accueil-mdg1.gif (1380 octets)

ASSOCIATION NATIONALE DES ANCIENS COMBATTANTS  ET AMIS DE LA RÉSISTANCE.

Comité d'Ille-et-Vilaine

AMI(E)S DE LA RÉSISTANCE : DES « PASSEURS DE MÉMOIRE»  
 

(Congrès de Grenoble 2004)

Plus de 350 délégués Ami(e)s de la Résistance présents au Congrès de la Grenoble et la part prise par les "Ami(e)s" dans la vie des Comités locaux et départementaux de l'ANACR, dans l'organisation et le déroulement du congrès, permettent d'avoir confiance dans la pérennisation du combat de l'ANACR. A partir de son expérience historique et sur les valeurs de la Résistance ; ce que réaffirme la résolution proposée par la Commission des "Ami(e)s" et adoptée à l'unanimité par les congressistes.


"Les Résistants rassemblés depuis plus d'un demi-siècle dans l'Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance (ANACR) n'ont jamais cessé le combat [pour la mémoire et les valeurs de la Résistance] car, à la faveur des crises de toutes sortes qui n'ont cessé d'affecter le monde et nos sociétés, les idéologies de haine vaincues en mai 1945 ont ressurgi avec force. Racisme, xénophobie, exclusions de toutes sortes font – hélas il est à craindre de manière durable– partie de notre réalité contemporaine.

Ce combat contre les résurgences du fascisme a été aussi depuis près de 35 ans celui des "Ami(e)s de la Résistance", dont l'ANACR prit l'initiative de la création en 1970, souhaitant rassembler auprès des Résistants, afin que se pérennisent les valeurs de la Résistance qui inspirèrent le Programme du Conseil National de la Résistance. Ce combat, mené par les "Ami(e)s de la Résistance (ANACR)" aux côtés de l'ANACR, en s'inspirant de sa démarche pluraliste, a rencontré l'adhésion d'un nombre croissant de femmes et d'hommes, a permis la constitution des groupes locaux et départementaux d'"Ami(e)s" et conduit, sur mandat du congrès de Nevers de l'ANACR, à la création en avril 2003 de l' "Association Nationale des Ami(e)s de la Résistance (ANACR)", identitairement et statutairement liée à l'ANACR dont elle partage les valeurs et les objectifs.

Les conséquences inexorables du temps ont conduit hélas à la disparition de nombreux Résistants et aux difficultés de fonctionnement que rencontrent certains comités locaux et départementaux de l'ANACR, alors même que plus que jamais est nécessaire que soit porté au cœur des débats de notre temps le message humaniste, démocratique et patriotique de la Résistance. Ce message qui est d'abord le leur, les Résistants, tant que cela leur est possible, sont les mieux à même de le délivrer. Et, pour faire que ce possible dure le plus longtemps, les "Ami(e)s de la Résistance(ANACR)" se font un devoir d'apporter aux comités locaux et départementaux de l'ANACR, à ce jour forte de plus de 14000 adhérents, toute l'aide nécessaire et parfois indispensable pour que puisse se maintenir leur activité.

"[Mais], au fur et à mesure que s'éloigne la fin de la seconde Guerre mondiale, se pose avec force la nécessité d'assurer la pérennité de la manière la plus authentique possible du message des Résistants, alors même qu'au-delà des outrances négationnistes se multiplient les altérations et falsifications de la réalité historique de la Résistance. Ce rôle de "passeurs de mémoire", les " Ami(e)s de la Résistance (ANACR) " dont les 10 500 adhérents en font la principale structure de mémoire de la Résistance - ont vocation à le tenir pleinement, en recueillant la parole des Résistants, en la portant aussi auprès du plus large public et en premier lieu des jeunes générations, en participant enfin aux structures de mémoire tels les ODAC, les Jurys départementaux du Concours de la Résistance et de la Déportation, [ainsi qu'aux cérémonies commémoratives]... Et ce, malgré les réticences de certains responsables des Pouvoirs publics et d'Associations du monde combattant ; réticences qu'avec l'appui nécessaire des Comités départementaux de l'ANACR, il faut surmonter pour que [la présence et] la parole de l'ANACR demeure [nt] durablement présente [s] ...
« Dès aujourd'hui et plus encore dans le futur, faire connaître le plus largement les valeurs de la Résistance, les demandes d'instauration d'une Journée Nationale de la Résistance le 27 mai et d'une Journée Nationale de la France Libre le 18 juin, objectifs qui rassemblent l'ANACR et les « Ami(e)s de la Résistance » (ANACR), faire connaître l'ANACR et P« Association Nationale des Ami(e)s de la Résistance » (ANACR) passe par l'utilisation la plus large des moyens d'information y compris les plus modernes, en premier lieu Internet.
« Afin que la Résistance, ses valeurs, ses combats et son exemple aient toute leur place dans la formation citoyenne pour notre pays en ce début de XXIème.

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)

Contact de l'administrateur du site