accueil-mdg1.gif (1380 octets)

Liste des biographies

Georges BEAUCHÉ, un mutin de la centrale d’Eysses (Lot-et-Garonne)

Originaire de Bruz (Ille-et-Vilaine)

 

Georges, Yves Beauché est né le 22 février 1913 à Bruz (Ille-et-Vilaine). Il est domicilié à La Seyne -sur- Mer (Var).  A partir de 1935, il est membre du Parti Communiste Français. Mobilisé en 1939, il est libéré des obligations militaires le 31 juillet 1940. Dès le mois d’août, il entre dans la Résistance au sein du Front national.  Suite à la déposition d’un camarade, Serge Taddéi,  il est arrêté  le 29 janvier 1941  par la Police française pour distribution de tracts anti-vichystes et anti-allemands.  Ensuite il est condamné par le Tribunal maritime de Toulon (Var) à 5 ans de travaux forcés et à 10 ans d’interdiction de séjour pour entreprise de démoralisation de l’armée et de la nation. Georges Beauché se voit reprocher d’avoir servi d’agent de liaison entre le Parti communiste de La Seyne et les Jeunesses communistes de Toulon et de leur avoir transmis des tracts et des affiches. Il est interné à partir du 29 janvier 1941 à la maison d’arrêt de Toulon, puis  à la centrale d’Eysses. Le 3 janvier 1944, il tente de s’évader de  la centrale pour rejoindre les FFI (Forces françaises de l’intérieur).

Le 19 février 1944, il participe à la mutinerie d’Eysses, une action offensive contre le mirador de la centrale et les GMR (Groupes mobiles de réserve). La révolte échoue, Darnand, le chef de la Milice, se déplace et ordonne la tenue d’une cour martiale. 12 mutins sont condamnés à mort et fusillés.

Pour ces faits de Résistance, Georges Beauché est déporté le 18 juin 1944 à Dachau (Allemagne), puis au camp de Landsberg et enfin au camp d’Allach. Il est libéré le 30 mai 1945 par l’armée américaine  et rapatrié le 1er juin 1945.

Après la guerre, il devient professeur d’atelier de menuiserie. Il décède le 30 janvier 1997 à Nans-les-Pins (Var). Une  artère de la ville porte désormais son nom.

 

Source : DAVCC, Caen, 21 P 704 751

Daniel Heudré 

 

11/03/2017

 

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)