Louis Marie Colin

(1906 1945)

Résistant déporté

Pour enrichir la mémoire du passé, je recherche tout témoignage sur les prisonniers de guerre et  sur des faits de Résistance  en Bretagne avec documents   write5.gif (312 octets)

Plan du site-Liste des biographies

 

Né le 10 avril 1906 à Callac (22).Expert géomètre. Transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté "NN" de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (Matricule: 39390). Il décède le 24 mars 1945 à Misburg.

Article du Télégramme de Brest de 1945 (Edition de Quimper)

M. Colin, animateur de la Résistance, est décédé en Allemagne

Il y a quelques jours nous parvenait l'atroce nouvelle de la mort de M. Louis Colin, ingénieur géomètre de notre ville et premier chef militaire de l'armée secrète à Quimper. Tous ceux qui ont connu notre estimé concitoyen regretteront l'ardent patriote, le bon père de famille, le professionnel dont la conscience ne laissait aucune place à la critique.

Affilié dès les débuts de l'occupation au réseau de renseignements "Thermopyles" et au mouvement de Résistance "Libération-Nord", il prenait en fin 1943 la direction militaire de Quimper. Se dévouant sans compter, il réussit rapidement à donner à son organisation une orientation qui laissait bien augurer de l'avenir.

Arrêté dans la rafle du restaurant de la Tour d'Auvergne, M. Colin, malgré les charges qui pesaient sur lui et les supplices qu'il dut subir, n'a jamais rien dévoilé des secrets dont il était le gardien. Après avoir été emprisonné à la gestapo de Rennes, il était dirigé en juin 1944 sur les camps de concentration en Allemagne. Il n'a pu supporter longtemps les atrocités nazies, qui finirent par avoir raison de sa santé déjà déficiente. Il s'est éteint le 24 mars 1945.

La Résistance de Quimper a perdu en M. Colin un de ses plus nobles et plus purs défenseurs. Qu'il nous soit permis de présenter à ses enfants, à sa veuve, qui continue avec un admirable courage à s'occuper au Comité départemental des déportés de la Résistance, des camarades de son mari, nos sincères condoléances.

   

Sources:
1 Mémoire de Granit