Nous recherchons des témoignages, des documents ou des photos sur ce résistant

Plan du site - Liste des biographies

 

GARZON TRAPERO Francisco

 

Né le 30 octobre 1913 à Porti-Lano en Espagne. Soldat de l'armée républicaine, il entre en France à Port-Bou au nord de la Catalogne. Il est interné au camp de concentration d'Argelès où il reste jusqu'au mois d'août 1939. Sorti du camp, il est employé comme bourrelier par l'Arsenal de Rennes, puis comme manœuvre par l'armée d'occupation. Il habite 32 rue Lobineau à Rennes. Agent de liaison entre la Loire Inférieure et Rennes, il est arrêté alors qu’il transporte des explosifs en provenance du terrain d’aviation de Saint-Jacques le 30 novembre 1942. Arrêté sur dénonciation à l'aéroport de St-Jacques-de-la-Lande en possession d'explosifs. "Lors de son transfert de Rennes vers Paris, il y eut une halte en gare du Mans. là, il descendit du train et fut conduit dans un bureau de la gare. Il profite d'un court instant durant lequel il était resté seul dans la pièce  pour dérober son acte d'accusation qui était resté sur la table". Or ce papier le condamnait et l'envoyait en déportation en Allemagne. Après l'avoir dérobé, Francisco Garzon l'avala. En arrivant à Paris, les Allemands ne savaient pas à quelle peine il avait été condamné... Au bout de dix huit mois passés à la prison de Fresnes, il s'évade d'un convoi de déportation du côté de Vitry-le-François avec plusieurs camarades. Transféré à Fresnes, il s'évade d'un convoi de déportation du côté de Vitry-le-François avec plusieurs camarades.

Sources:
La mémoire retrouvée des Républicains espagnols . Paroles d’exilés en Ille-et-Vilaine.-De Gabrielle GARCIA et Isabelle MATAS-Aux Éditions Edilarge ( Ouest-France) p 173

Carlos Fernandez
A.D.L.A. 5Mi 1853