Je recherche tout témoignage sur des faits de Résistance en Bretagne avec documents
memoiredeguerre35@yahoo.fr

- Liste des biographies

 

Émile GLARAN, arrêté à Saint- Étienne-du-Rouvray (Seine-Inférieure)

Natif d’Ercé-en-Lamée (Ille-et-Vilaine)

 

Émile Glarean est né le 23 avril 1918, à Ercé-en-Lamée, non loin de Bain-de-Bretagne. Le 4 novembre 1938, il est incorporé au 9ème Zouave à Alger, dans le cadre du service armé. Début 1940 jusqu’au 17 juin, il combat sur le front vers Sarreguemines (Moselle). Il est cantonné à Issoudun (Indre) et est libéré le 14 mai 1941, appartenant  au 1er Régiment d’infanterie.

Il rentre chez ses parents et travaille à la SNCF, comme surveillant des chemins de fer. Pour lui, bien qu’il n’ait jamais reçu de convocation, c’est une manière de se soustraire au service obligatoire du travail, en Allemagne.

Glaran a toujours affirmé n’avoir jamais appartenu à un mouvement de Résistance ni participé à un coup de main.

Sans doute est-il arrêté le 3 mars 1943 par la Gestapo, à Saint-Etienne-du-Rouvray, sur dénonciation. Il reconnait avoir appartenu aux Jeunesses communistes. Sans doute est-ce la raison de sa déportation.

Il est incarcéré à la prison de Bonne Nouvelle à Rouen, du 3 au 10 mars 1943. Puis il est dirigé sur le camp de Compiègne jusqu’au 20 avril.

Enfin il est déporté au camp de Mauthausen, en Allemagne et, en dernier lieu, au camp de Loibl-Pass, à la frontière de l’Autriche et de la  Yougoslavie. Il est libéré, le 8 mai 1945, par les Partisans yougoslaves, mouvement armé de Libération, important pendant la Seconde Guerre mondiale.

A ce titre il obtient la reconnaissance de déporté politique.

 Daniel Heudré  

   

Sources:
1 Mémoire de Granit