Plan du site-Liste des biographies

 

Pierre Juban, membre du réseau Athos Bukmaster

 

Personne bien en vue à Fougères comme comptable, Pierre Juban rejoint un groupe du  réseau Athos Buckmaster, constitué par Targowla. À ce titre, Juban, avec d’autres membres, cherche à ravitailler, renseigner et conduire les parachutistes alliés, destinés à être lancés sur la Bretagne et  la Mayenne, à partir de 1943. Ce groupe était dirigé par Des Digueres et L’intendant du Mans.

Pierre Juban est arrêté à Fougères par la Gestapo, le 28 octobre 1943, il est âgé de 46 ans. Tous les âges sont bienvenus lorsqu’on décide d’entrer en Résistance. Né le 2 décembre 1897 à Fougères, il épouse Angèle Brisset qui lui donnera un fils, également prénommé Pierre, né en 1922 et Claude en 1926. Leur  domicile est situé au 10, Pierre Baron. Le père et le fils s’engagent dans la Résistance, à l’instar de Jules et Roger Fontaine.

Son arrestation est suivie d’une détention à la prison Jacques Cartier de Rennes ; à la date de février 1944, il est transféré à celle de Compiègne. Puis il est  déporté "NN" sur Sarrebrück, le 21 mars 1944 et déporté à Mauthausen (Autriche), courant avril 1944. Souffrant, il est conduit à l’infirmerie du camp, le 26 avril et y restera jusqu’à son décès, le 3 mai 1944.

Julien L’Huillier, déporté politique à Mauthausen et rescapé du camp, atteste avoir fait partie du même convoi de Compiègne, avoir été ami de Pierre Juban et avoir appris par un camarade nommé Juillet, lui-même ayant séjourné à l’infirmerie, la mort de son meilleur ami.

Jamais il ne révèlera aucun nom, étant d’une grande loyauté à l’égard du réseau et d’un patriotisme qui lui vaudra la mention « Mort pour la France ».

 

Daniel Heudré