Je recherche tout témoignage sur des faits de Résistance  en Bretagne avec documents
(
Pour m'écrire)

Plan du site - Liste des biographies

 

Louis MALIVET, le rêve  brisé de rejoindre les FFL en Afrique du Nord

 

Louis, Jean, Marie Malivet est né le 15 mai 1923 à Sixt-sur-Aff (Ille-et-Vilaine). Son père est un grand mutilé de la  guerre 14-18. Domicilié à La Gacilly (Morbihan), Louis décide de partir avec 4 autres camarades, Marcel Malivet, Baptiste Vincent, Yves Josso,  et un nommé Marchand, afin de se soustraire au STO. Leur  classe d’âge est concernée depuis la loi du 16 février 1943. Sur le point de franchir les Pyrénées, ils sont arrêtés, le 15 septembre 1943, au hameau de Fabian (commune d’Aragnouet, Hautes-Pyrénées). Leur projet de rejoindre les FFL (Forces françaises libres), en Afrique du Nord, est brisé net par l’interpellation des douaniers allemands. Louis Malivet et ses camarades sont internés à la maison d’arrêt de Tarbes (15 jours), à la prison Saint-Michel de Toulouse et au camp de Compiègne. Seul le fils Marchand réussit à rejoindre les FFL. Après l’internement, Louis Malivet est déporté de Compiègne le 28 octobre 1943 pour le KL de Buchenwald (Allemagne) (Matricule 30639). Il connait ensuite les camps de Mülsen-Saint-Michel, Leitmeritz, Linz (Autriche) et Leipzig-Thekla (Allemagne). Le 26 mai 1945, Louis Malivet est libéré et rentre à Carentoir  (Morbihan).  Yves Josso est décédé dans le camp de Bergen-Belsen.

Reconnu déporté résistant.

Source: DAVCC, Caen

Daniel Heudré

25/03/2017

      

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)

25/03/2017