Pour m'écrire memoiredeguerre35@yahoo.fr

- Liste des biographies

 

René Moine, arrêté le 30 novembre 1943,  juste deux jours après son frère ainé Louis Auguste

Né à  Rennes le 13 septembre 1924

 

Comme Louis Auguste, René est membre du réseau Oscar  Buckmaster. Tous les deux sont étudiants, sont arrêtés par  la Gestapo et la Milice. Ils sont déportés, l’un et l’autre, et ne reviendront pas.

A l’origine de l’arrestation de Louis-Auguste, le rôle clef d’un milicien de Rennes Claude Geslin, ancien camarade du lycée. Rien n’est plus aisé que de tendre une souricière au plus jeune frère, René, le  30 novembre 1943. Il n’est pas encore astreint au STO. L’arrestation s’effectue au 34, avenue Carnot à Clermont-Ferrant, en présence d’une étudiante en pharmacie et de la concierge de la Faculté.

Comment ne pas rapprocher la situation de ces deux frères, victimes d’une répression de plus en plus atroce, de celle de la famille Nobilet, arrêtée à Saint-Brieuc-des-Iffs (Ille-et-Vilaine), dans leur ferme de la Talmachère, le 28 novembre 1943 ? Louis Moine était chef du secteur Hédé-Saint-Brieuc-des-Iffs et responsable du parachutage des armes. A ce titre, il est embarqué avec la famille et le lieutenant anglais « George », alors qu’une émission de radio s’apprête à émettre et que des armes sont entreposées.

René Moine est interné du 30 novembre  1943 au 22 janvier 1944. Il est ensuite déporté à Flossenbourg, en Allemagne. Il meurt le 7 février 1945 dans ce camp allemand.

Le liquidateur du réseau, Pierre Morel, certifiera que Réné a servi dans la France Combattante et est décédé en déportation pour faits de Résistance.

Deux frères déportés résistants. On pourrait égrener les listes des familles qui ont connu le même sort : les Boivent, Les Fontaine, les Lemarié…, toutes cimentées par un attachement viscéral à la liberté et à la dignité humaine.

 

Daniel Heudré