Plan du site - Liste des biographies ou témoignages

 Marie-Louise Roquais, un foyer d’hébergement d’un soldat soviétique évadé

La Fontenelle, aux villages protecteurs

Marie-Louise Lemonnier est née à La Fontenelle, le 5 janvier 1900. Son entrée en Résistance se fait au mois de juin 1943, au sein du groupe F.T.P.F. de Bazouges-la-Pérouse et d’Antrain. Les responsables locaux ont pour noms Pierre Chevaucherie, Auguste Lemarchand et Jean Porcher.

Avec son mari, Jean Roquais, elle ravitaille les résistants FTPF en leur fournissant ravitaillement et vivres de toutes sortes.

Ils prennent part à une opération de camouflage, en hébergeant à leur domicile de la Boulais un soldat soviétique. En fait 4 soldats soviétiques réussissent à s’évader en juin 1943 de la ville de Cherbourg, alors qu’ils sont détenus par les Allemands. D’abord recueillis par Pierre Fouché, de Saint-Brice-en-Coglès et par Léon Pinel, ils sont remis à Jean Porcher, résidant à Antrain, qui va se charger de les camoufler dans la région. Les 4 soldats se trouvent ainsi répartis entre des habitants de la Fontenelle, 2 chez Jules Chauvin, à La Flapperie, le troisième chez Isidore Mouazé, au Rocher et le dernier, chez Jean et Marie-Louise Roquais, au Boulais.

Le soldat se nomme Alexis Koroline et trouve hébergement chez les Roquais,  de juin 1943 à la Libération. A cette date, il rejoint un détachement reconstitué de l’Armée Rouge au camp de la Lande-d’Ouée, en Saint-Aubin-du-Cormier. Cette protection a sauvé la vie de ce soldat soviétique et était lourde de risques pour ces habitants de La Fontenelle.

La Résistance prend des formes parfois peu fréquentes, dans le pays de Fougères. La générosité et la prise de risques suffisent pour en faire des actions héroïques.

 

Daniel Heudré