accueil-mdg1.gif (1380 octets)

plan-du-site.gif (1231 octets)

Liste de déportés politiques et raciaux
 
nés en 35, résidents  ou arrêtés dans le département

 Liste P à W
Liste en cours de construction (15/06/2017)


A à G    H à L  M à P  Q à W

Liste des camps

Ces listes sont incomplètes et peuvent comporter des inexactitudes. Les personnes pouvant relever des erreurs ou donner des informations complémentaires sont invitées à le faire savoir..    Pour m'écrire

QUEMENER Auguste, né le 12 mai 1921 à La-Noë-Blanche (Ille-et-Vilaine). Valet de ferme, il est arrêté avec ses patrons, le 27 juillet suite à l'agression de 3 soldats allemands au-Grand-Fougeray le 27 juillet 1944, le corps de deux d'entre eux ayant été trouvé près de leur ferme. Incarcéré à Rennes, il se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août en direction de Belfort. Il fait partie des 241 prisonniers libérés 28 août 1944 fort Hatry de Belfort. Il se réfugie dans une ferme à Giromagny avant de revenir en Bretagne.

QUEMERAIS Henri, né le 20 février 1919 à Rennes. Employé comme magasinier à la Kriegsmarine, il est arrêté par deux feldgendarmes, le 27 décembre 1943, puis  condamné à 4 ans de travaux forcés pour sabotage. Incarcéré à la prison Jacques Cartier du 29 janvier au 27 mars 1944, il est déporté au camp de Karlshure à Francfort-sur-le-Mein, puis au camp de Neuoffingen. Il est libéré le 6 mai 1945 par les troupes américaines.

QUEMERAIS Jean Marie François, né le 26 janvier 1891 à Baguer-Morvan (Illle-et-Vilaine). Militaire de carrière 14-18 sous le grade de capitaine. Dès le début 1942, il entre dans le groupe de Résistance du Front national et héberge à son domicile plusieurs responsables régionaux dont Alfred Leroux. Il participe à la diffusion de tracts et journaux clandestins dans le secteur de Combourg et apporte son aide aux réfractaires et maquisards par la fourniture de fonds, de pièces d'identité et titres d'alimentation. Il livre les explosifs de matériel aux groupes F.T.P. au cours de l'année 1943. Il est arrêté le 26 novembre 1943 à Combourg par la  SPAC (Service de police anti-communiste) Torturé, puis incarcéré à la prison de Rennes puis transféré à la prison de  Vitré, il est libéré par les F.T.P.F. dans la nuit du 29 au 30 avril 1944. Repris par les gendarmes à La-Bouxière, il est conduit à la prison d'Angers. Déporté dans le "train de la mort" parti de Compiègne le 2 juillet 1944 et arrivé le 5 juillet 1944 au KL Dachau le 2 juillet 44 .(matricule 77321). Il meurt à Mauthausen et est jeté au four crématoire le 1er avril 1945. Source:  ACP 27 P6 Caen - ADIV 6ETP2/70

QUENTIN (André, François, Marie), né le 2 décembre 1924 à Rennes (Illle-et-Vilaine). Arrêté par la Gestapo pour bris de devanture d'un bureau allemand S.T.O. Incarcéré à Laval puis Le-Mans, il est déporté de Compiègne le 14 décembre vers le KL Buchenwald. où il décède le 29 février 1944 à Weimar-Buchenwald (All.)  (Sources JO: 115-19 mai 1998 - AD 35 - AC 21P 528 510)

QUERET Maurice, né le 23 novembre1924 à Dinard (Illle-et-Vilaine). Mécanicien. Domicilié, rue de la Gare à Dinard. Le 12 février 1941, il est arrêté avec quatorze autres jeunes sur le cotre "Buhara" en voulant rejoindre la côte anglaise. Condamné à sept ans de travaux forcés, il est déporté le 28 avril 1941 de St-Lô vers la prison de Düsseldorf. Transféré le 13 mai vers Wittlich, prison pour les jeunes détenus. Autres lieus lieux d'internement:  prison de Rockenberg située au nord de Francfort, prison d'Ichtershausen située près de Weimar, prison de Wittlich située près de Cologne. Libéré le 10 avril 1945 à Luttringhausen. (Document)

QUERET Victor, né le 28 janvier 1917 à Paris (75). Il est déporté le 28 avril 1941. Lieux de déportation Düsseldorf, Luttringhausen où il est libéré le 15 avril 1945.

QUEVEDO Diego. Espagnol. né le 7 novembre 1903 à Carthagène en Espagne. Maçon. Arrêté lors d'une rafle, à Rennes dans le café Suzanne, rue de Saint-Malo suite à une dénonciation d'un de ses compatriote, nommé Urena. Emprisonné à  Jacques Cartier, il est transféré à Compiègne le 1er avril 1944 puis est déporté le  21 mai 1944 vers le KL Neuengamme. Revenu. Source: Archives de Caen.

RABACHE. Servait d'interprète. Correspondant de guerre fait prisonnier à Rennes début août 1944. Il est dans le convoi de prisonniers qui quitte Rennes à destination de l'Allemagne. Il s'évade à Saint-Martin-la-Place avec Pierre MAILLAUD alias BOURDAN.

RABU Marie-Anne, née le 13 juillet 1902 à Vitré (Illle-et-Vilaine). Commerçante. Elle recevait des Français et soldats alliés évadés des camps ou poursuivis pour actes de résistance. Lorsqu'ils étaient blessés, elle les soignait pour les remettre ensuite à des réseaux d'évasions spécialisés en leur fournissant toutes les fausses cartes nécessaires en cas de contrôle. Tous les renseignements qu'elle pouvait obtenir sur l'implantation allemande, elle les faisait parvenir aux responsables de son réseau Johnny KER.  Arrêtée le 8 avril 1943 à Rennes pour appartenance au réseau KER, elle est déportée NN le 8 juillet 1943. Lieux de déportation. Aachen, Coblence. Libérée en avril 1945 à Darmstadt. Homologuée au grade de sous-lieutenant. Croix de guerre avec étoile d'argent. Croix d'officier de la Légion d'Honneur, Medal of Freedom. Source: ADIV 6ETP2/70.

RABU (Auguste, Marie, Joseph, Armand), né le 10 octobre 1921 à Saint-Sulpice-des-Landes (Illle-et-Vilaine). Réfractaire au S.T.O., il vit dans l'illégalité et prend liaison avec le groupe de résistance du Grand-Fougeray qui lui donne les indications pour rejoindre les Forces Françaises Libres. Le 4 juillet 1943, avec quelques camarades, il quitte la région d'Ille-et-Vilaine et tente de passer la frontière espagnole. Il est arrêté par une patrouille allemande de surveillance. Incarcéré au Fort du Ha à Bordeaux, il est transféré à Mérignac puis est déporté le 26 septembre 1943Il décède le 30 juillet 1944 à Neubrandenburg (All.) (Source JO: 42-19/2/1997)

RACINEUX voir MISERIAUX

RAMOS Fidel, né le 23 mars 1919 à Madrid.(Son parcours)

RAPARIE Guillaume, né le 23 octobre 1896 à Paris (5°). (Son Parcours)

RAULT Yvonne. non identifiée dans la base FMD

REDOUTE née TANGUY Anne (Paulette), née le 29 mai 1917 à Saint-Brieuc (22)..(Son parcours)

 

 

 

 

REGENT Auguste, né le 14 août 1909 à Redon (Illle-et-Vilaine)..(Son parcours)  

 

 

 

REGENT Pierre, né le 4 octobre 1921 à Saint-Vincent-sur-Oust (56). .(Son parcours)

REGNIER (Robert, Marcel), né le 30 avril 1925, à Retiers (Illle-et-Vilaine).19 ans, célibataire, il exerçait la profession de sabotier à La-Roe (53). Demeurant rue de Martigné à Retiers (Illle-et-Vilaine). Il a été arrêté avec 10 autres résistants, à La-Gravelle (53) par la Gestapo, pour appartenance à un groupe de F.T.P.F. de Loiron le 27 juillet 1944. Interné à Laval et Angers, il monte dans le convoi de déportés parti de Rennes le 4 août au Lion d'Angers en direction de Belfort, puis est transféré de Belfort le 29 août vers le KL Neuengamme. Le 7 avril 1945 il est tué au cours d'un bombardement à Wilhelmshaven (ou Lüneburg).

REHAULT Hippolyte, né le 26 mars 1897 à Fougères (Illle-et-Vilaine). Fabricant de chaussures, 5 bd Thiers à Fougères, il est arrêté par les Allemands, le 16 juillet 1943, comme otage, à la suite d’un attentat à la grenade commis contre la Feldgendarmerie. Incarcéré à Fougères puis à Rennes, il est déporté le 17 septembre 1943 de Compiègne vers Buchenwald. matricule 21661. Il est libéré le 15 avril 1945 à Bergen-Belsen. Autre lieu de déportation: Dora. Revenu.

RENARD Émile, né le 10 mai 1909 à La Chapelle-Thouarault (Illle-et-Vilaine). Il entre dans le groupe de résistance du Front national et participe à la diffusion de tracts clandestins anti-allemands et anti-vichyssois dans le secteur de Rennes. Il est arrêté le 27 octobre 1942, 137 rue de Brest à Rennes. Interrogé par le commissaire Morellon bd Sévigné. Condamné par le tribunal spécial de Rennes le 14 janvier 1943 pour activité communiste à 1 an de prison et 1200 francs d'amende, il  est déporté le 17 septembre 1943 de Compiègne vers Buchenwald. (matricule 21307). Il est libéré le 17 août 1945 à Schönebeck. Sources:  ACP 27 P6 Caen. ADIV 167 J 53 - 43 w 50-51. ADIV 6ETP2/71

RENARD Paul, né le 28 octobre 1889 à Aubenton (Aisne). Contrôleur technique aux Chemins de Fer de l'Est, en retraite, domicilié à Montcorps en Noyal-sur-Vilaine. Il a été arrêté par la milice le 19 février 1944 à Rennes. Dans une chambre meublée située au 3ème étage de l'immeuble, 2 rue Chateaurenault à Rennes.  Il stockait des vivres et des vêtements destinés à des prisonniers de guerre évadés et à des réfractaires du S.T.O. Conduit au siège de la Gestapo, rue Jules Ferry, il est incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes jusqu'au début août 1944. Il fait partie du convoi de déportés politiques à destination de l'Allemagne et réussit à s'échapper lors du mitraillage du convoi à Langeais.

RENARD (Raoul, Ernest), né le 13 février 1890 à Fougères  (Illle-et-Vilaine). Domicilié 124 boulevard Béranger à Tours. Appartenant au mouvement Libé-Nord  depuis octobre 1942. Propriétaire d'une usine de fabrication de chaussures qui avait été réquisitionnée par l'armée allemande et se trouvait, de ce fait, en contact journalier avec les officiers de l'armée allemande. Il s'était mis au service de Cherioux, responsable régional du Mouvement et lui donnait régulièrement des renseignements divers sur l'armée d'occupation. Arrêté le 17 décembre 1943 à Tours par la Gestapo. Il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (Matricule 44520), décédé le 18 avril 1945 à Buchenwald (All.) avant le rapatriement. (Sources JO: 290-14 décembre 1997  -AC 21P 530 262)

RENEZE EMERY Marguerite, née le 12 janvier 1923 à Rennes. Elle entre dans la Résistance en juillet 1942 (réseau de renseignements FZ). Elle assure les liaisons Paris Rennes Lorient et transporte des documents. Elle assure le service de renseignements sur la base sous-marine, la base aérienne et les travaux de la Kriegsmarine à Lorient. Elle est arrêtée rue de Vaugirard à Paris, le 15 avril 1943. Incarcérée à Fresnes, Rennes et le fort de Romainville.  elle est déportée "NN" dans un transport parti de Paris le 29 août 1943 et arrivé au KL Ravensbrück le 2 septembre 1943. (Matricule: 22436). Son parcours: Aachen, Flussbachb, Breslau, Jauer , Goldberg, Aichach où elle est libérée le 29 avril 1945. Source: ADIV 167 J 53

REVERT SANCHEZ José. Espagnol, né le 13 octobre 1919 à Elda-Alicante (E). Arrêté le 20 mars 44 à Rennes, il est déporté de Compiègne le  21 mai 1944 vers le KL Neuengamme. (Matricule 31449).

RIAULT Victor, né le 15 janvier 1921 à Fougères. Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle), il est interné au KL Dachau (Matricule 56940). Il est libéré le décembre 1943 à Dachau. Revenu.

RICHARD alias « Armen » Alice, née le 25 juin 1906 à Bazouges-la-Pérouse (Illle-et-Vilaine). Membre des Corps Francs Vengeance du Morbihan (groupe de Gourin). Anglophile au plus profond de son cœur, la jeune femme entre dans une résistance instinctive, immédiate : elle rédige des tracts anti-collaborationnistes qu'elle fait distribuer. En 1941, elle rejoint le réseau Turma Vengeance dont elle prend la tête à Quimper. Il s'agit d'organiser la confection de faux-papiers pour soustraire des jeunes au STO, le ravitaillement, l'hébergement puis l'évasion de ces réfractaires et d'aviateurs alliés vers l'Espagne. arrêtée le 17 mars 1944 alors qu'elle tente de renouer avec d'autres réseaux., elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis est transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (Matricule 62862). Libérée par la Croix Rouge le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse. Elle meurt en 1947. Croix de guerre 1939-45, médaille de la Résistance, diplôme du gouvernement britannique pour l'aide apportée aux aviateurs alliés. Sources  ACP 27 P6 Caen - Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre. Document

RICHARD André , né le 23 juillet 1926 à Rennes (Illle-et-Vilaine). Déporté le 8 mars 1943. Lieux de déportation:  Karlsruhe , Neue Bremm, Anrath où il est libéré le 13 décembre 1944.

RICHARD Émile, né le 24 novembre1886 à Martigné-Ferchaud (Illle-et-Vilaine). Il est arrêté le 9 octobre 1943 à Martigné-Ferchaud en raison de son appartenance au réseau Buckmaster de Martigné-Ferchaud. Après avoir été détenu à la prison Jacques Cartier de Rennes, il est dirigé vers Compiègne et déporté le 6 avril 1944  vers le KL Mauthausen. (Matricule 63059) puis à Hartheim (Autriche) où il décéda le 15 août 1944.(Gazé). Émile Richard rendit de précieux services à la Résistance. Un poste émetteur était caché à son domicile. En outre, il hébergea des aviateurs anglais.  http://lejourdesjustes.free.fr/

 

RICHER Louis, né le 4 mai 1923 à Chatellier. Apprenti. Arrêté le 9 octobre 1941 à Fougères avec une cinquantaine de personnes. (Opération "Porto"), il est déporté NN le 18 décembre 1941. Condamné à mort le 23 février 1943 "pour espionnage, avantages procurés à l'ennemi", il est emprisonné à Ausburg, prison située dans l'ouest de la Bavière . Il sera décapité avec sept autres camarades le 21 septembre 1943 à Munich.

 

 

RICOUR Auguste, né le 5 août 1902 à Saint-Briac (Illle-et-Vilaine). Agent de police, il est arrêté le 29 novembre 1943 à Dinard par la Gestapo, puis déporté de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort (Train dit de Langeais). Transféré vers le KL de Natzweiler le 26 août 1944. ((Matricule 24029). Autre lieu de déportation: Dachau. ADIV 167 J 53

 

 

RIGAUDIERE Adolphine, née le 21 octobre 1910 à Lanhélin. Déportée "NN" le 3 décembre 1942 de Paris , gare de l'Est vers Aix-la-Chapelle. Flussbach, Lauban, Breslau, Ravensbruck, Mauthausen. Libérée par la Croix-Rouge le 22 avril 1945.

RIMASSON Léon, né le 30 janvier 1911 à Montfort-sur-Meu (Illle-et-Vilaine). Il est déporté de Pantin le 15 août 1944 vers Buchenwald. (Matricule 78159). Autre lieu de Déportation: Dora. Non revenu.

RIVIERE Henriette. Elle est déportée le 2 août 1944 de Rennes à destination de l'Allemagne. A Belfort, elle est transférée le 1er septembre vers le KL Ravensbrück (Matricule 62863). Non revenue. Source  ACP 27 P6 Caen.

RIVOALEN Pierre, né le 11 septembre 1923 à Choisy-le-Roi (75). Arrêté le 26 avril 44 à Rennes, il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Lieu de déportation: Sachsenhausen. Revenu.

ROBERT Albert Pierre, né le 6 juin 1919 à Rennes. Artisan maçon cimentier, il est domicilié rue Saint-Martin à Rennes. Il a été arrêté le 18 juillet 1944 en compagnie de 27 autres personnes comme otage, dont  Muriel Louis à Saint-Aubin-d'Aubigné  suite à un accrochage entre des maquisards et des militaires allemands. Interrogés à la Kommandatur de Rennes, les deux otages sont incarcérés au camp Margueritte. Il a été déporté de Rennes le 3 août 1944 vers l’Allemagne. A Langeais, lors du mitraillage du convoi, il réussit à s’échapper.

ROBERT Armand, né le 2 juillet 1913 à Beslé ou Langon. Blessé par la Gestapo en août 1944. Déporté. Non identifié dans la base FMD. ADIV 167 J 53

ROBERT Augustin, Marie, né le 14 novembre 1903 à Iffendic (Illle-et-Vilaine). Agent du réseau Alibi, il a été arrêté par les Allemands le 13 mars 1943 à Saint-Marsal dans les Pyrénées-Orientales. Il constituait un relai pour les soldats alliés qui passaient par l'Espagne et une boîte à lettres pour les courriers qui étaient acheminés par la frontière. De Perpignan, il est transféré vers Compiègne où il est déporté le 17 septembre 1943 vers Buchenwald (Matricule 21536) où il décède le 3 mai 1945 avant le rapatriement. Homologué sous-lieutenant à titre posthume. Sources JO: 290-14 décembre 1997- AC 21P531 501

ROBERT Francis, Lucien, Marie, né le 15 mars 1919 à Saint-Malo (Illle-et-Vilaine). (Biographie)

ROBERT (Raymond, Théophile, Marie), né le 5 avril 1896 à Rennes (Illle-et-Vilaine). Il est déporté de Meaux ou de Verdun le 25 ou 30 août 1944 vers le camp de Sarrebruck Neue Bremm. Autre lieu de déportation: Sachsenhausen, Mauthausen où il décède le 17 février 1945 à Mauthausen (Autr.).(Source JO: 22-27 janvier 1998)

ROBERT (René, Émile), né le 17 janvier 1926 à Rennes (Illle-et-Vilaine). Domicilié 35 quai de la Prévalaye à Rennes. Arrêté le 11 janvier 1944 à Marseille, pour avoir voulu passer en Afrique-du-Nord pour rejoindre les FFL. Incarcéré au Fort Monluc de Lyon du 12 au 27 janvier 1944. Il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau (Matricule 186335). Autres lieux de déportation: Buchenwald (12 mai 1944 au 28 mai 1944) , Flossenbürg ( (28 mai 1944  mars 1945) où il décède en mars 1945.(Sources JO: 22-27 janvier 1998  - AC 31P 531 577)

 

ROBET Luc, né le 17 décembre 1913 à Lisbonne (Portugal). Membre du réseau Hector (du colonel Heurtaux) après sa démobilisation en novembre 1941, il devient chef départemental Finistère du Réseau ORA. Adjoint de Guy Faucheux , chef régional de Turma-Vengeance en Bretagne.Membre du réseau Alliance. Agit sous les noms de Fanch le Gavre et Fanch Kergoat. Arrêté le 20 janvier 1944 à Rennes avec André de FRESLON de la FRESLONNIERE. Torturé à la prison Jacques Cartier. Déporté le 29 mai 1944 à partir de Compiègne au camp de Neuengamme. (matricule 30383). Il adopte le pseudonyme de Tristan. Libéré le 2 mai 1945 à Wöbbelin.. Autre lieu de déportation: Fallersleben-Laagberg. Rentré en juillet 1945 à Douarnenez. Maire de Poullan-sur-Mer  entre 1959 et 1977. Décédé le 11 août 1992 à Poullan-sur-Mer (29). Document

ROCAS François, né le 28 janvier 1900 à Baguer-Morvan (Illle-et-Vilaine). Il est déporté de Compiègne le 17 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (Matricule 41170).Revenu.

ROCHELLE alias Le LOUP Jules, né le 24 mai 1898 à Fougères (Illle-et-Vilaine). Agriculteur. Actions dans la Résistance: Appartenance au réseau Gallais du CDLL. Récupération d'armes, d'explosifs, renseignements. Arrêté le 9 octobre 1941 à Fougères avec une cinquantaine de personnes. (Opération "Porto")  Déporté NN le 18 décembre 1941. Condamné à mort le 23 février 1943 pour "espionnage, avantages procurés à l'ennemi". Emprisonné à Ausburg, prison située dans l'ouest de la Bavière. Il sera décapité avec sept autres camarades le 21 septembre 1943 à Munich. Légion d'Honneur, Médaille de la Résistance. Source:  ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2/72.

ROCHETEAU Marguerite, née le 7 février 1906 à Sotteville-les-Rouen (76). Elle est déportée de Compiègne le 31 janvier 1944 vers le KL Ravensbrück  (Matricule 27269). Autre lieu de déportation : Holleischen où elle est libérée le 5 mai 1945.

ROGER Magloire, né le 5 novembre 1899 à La Bazouge-du-Désert (Illle-et-Vilaine). Il est déporté de Compiègne le 22 mars 1944, vers le KL Mauthausen (Matricule 60530). Autre lieu de déportation: Wiener Neudorf, Revenu.

ROGER Jean, né le 11 décembre 1910 à Cherbourg (50). Horloger. Arrêté 12 rue Pinterie à Fougères le 12 novembre 1943, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (Matricule: 43919). Autre lieu de déportation: Dora. Revenu des camps.

ROGER née MARCHAND Marie non identifiable dans la base FMD

ROINÉ Robert est né le 12 janvier 1906 à Dinard (Ille-et-Vilaine). Il habite au 16 rue Bazan au Havre (Seine-Inférieure/Seine-Maritime) au moment de son arrestation. Il est marié et travaille comme ouvrier métallurgiste. Robert Roiné est arrêté le 24 février 1942, au Havre à la suite de l'attentat du 23 janvier, place de l'Arsenal au Havre. Les Allemands opèrent immédiatement une rafle, notamment dans les cafés autour de la place. Annonce est faite que 30 otages seront fusillés si les coupables ne sont pas découverts (20 otages juifs et communistes internés à Compiègne seront fusillés). La rafle se poursuit le lendemain au Pont de La Barre en direction des milieux communistes et syndicalistes.  Ecroué à la prison du Havre, puis à Rouen, il est ensuite remis aux autorités allemandes à leur demande. Celles-ci l’internent au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Frontstalag 122). Robert Roiné est déporté à Auschwitz dans le convoi du 6 juillet 1942 dit des «45000». Robert Roiné meurt à Auschwitz le 21 août 1942. Biographie.

ROLLAND Jean, né le 27 mars 1921 à Morlaix (29). Responsable d'un groupe de Résistance, il participe à la rédaction et à l'impression de journaux clandestins, héberge des F.T.P.F., forme des groupes de jeunes, sabote du matériel S.N.C.F., collecte des vivres et de l'argent pour les internés politiques. Arrêté le 2 mars 1942 à Rennes, il est déporté de Compiègne le  22 mars 1944  vers le KL Mauthausen.(matricule 60531). Il est libéré le 5 mai 1945.à Linz III.  Décédé en juillet 2015. ADIV 167 J 54.

ROME Charles est né le 15 juillet 1907 au Mans (72). Il a été arrêté le 14 novembre 1941 à Dinard et incarcéré à la prison Jacques Cartier jusqu'au 18 avril 1942 avant d'être déporté en Allemagne. Lieux de déportation:  Karlsruhe, Rheinbach , Siegburg, Kassel. Il a été libéré le 29 mars 1945 à Kassel.

ROMERO-RODRIGUEZ Miguel. Espagnol, né le 9 juin 1908 à Marinaleda (E). Venant de Saint-Jacques-de-la-Lande où il travaillait pour l’organisation Todt, il est arrivé le 25 février 1944 à Rennes. Il a travaillé pour le compte des troupes d’occupation en qualité de cordonnier. Arrêté à Rennes le 31 mars 1944 dans une rafle dans un café de la rue de Saint-Malo par la Gestapo. Incarcéré à la prison Jacques Cartier, il est envoyé à Compiègne le20 mars 1944 d’où il sera déporté le 21 mai 1944 vers le KL Neuengamme. Autre lieu de déportation :  Watenstedt-Salzgitter.

RONSIN Fernand, né le 18 février 1921 à Nanterre (75). Interné à Natzweiler. (Matricule 3227). Son parcours: Natzweiler, Bergen-Belsen, Neuengamme, Sachsenhausen, Bergen-Belsen. Libéré à Jettenbach. Revenu.

ROQUIER Marie Ange, née le 28 juillet 1911 à Pléchatel (Illle-et-Vilaine). Elle est déportée le15 août 1944 de Pantin vers le KL Buchenwald. (Matricule 57655). Autres lieux de déportation: Torgau, Abterode, Abteroda ou « Anton ». Revenue.

 ROQUIER Marie-Ange, originaire de Pléchâtel (Ille-et-Vilaine)

Marie-Ange ROQUIER est née Lamballais, de parents cultivateurs, le 28 juillet 1911 à Pléchâtel (Ille-et-Vilaine). Elle appartient au réseau  Hunter-Paris de renseignements et de sauvetage des aviateurs alliés. . Elle est arrêtée le 17 juillet 1944 par la Gestapo à son hôtel, Paris 15è. Internée le 17 juillet à Fresnes, elle est déportée le 15 août 1944 en Allemagne, à Ravensbrück, Torgau, Abteroda, camp satellite de Buchenwald et Markleber, jusqu’au 27 mai 1945, date de sa libération. Elle est rapatriée le 30 mai 1945. Agent P2. Chargée de mission 3è classe. Grade : sous-lieutenant.

Déportée résistante. Titulaire d’une pension militaire d’invalidité.

Source: AVCC, Caen, 21 P 665 930

Daniel Heudré

ROSENBERG  Jean. Juif. Arrêté le 1er ou 6 décembre 43 à Lecousse (Illle-et-Vilaine), elle est déporté lors du transport 57 de Drancy vers Auschwitz Birkenau le 18 juillet 1943. Non revenu. 

ROTBART Gitta. Juive, née le 28 février 1903 à Varsovie (Pol). Arrêtée le 16 juillet 1942 à La-Guerche-de-Bretagne (Illle-et-Vilaine), elle est déportée par le convoi n° 8 de Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942. Non revenue.

ROTBART Motel. Juif, né le 4 mars 1901 à Grojec (Pol.). Arrêté le 16 juillet 1942 à La-Guerche-de-Bretagne (Illle-et-Vilaine), elle est déporté par le convoi n° 8 de Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942. Non revenu.

ROUANET Robert, né le 24 janvier 1911 à Castres (81). (Son parcours)

ROUAULT Jean, né le 5 mars 1893 à Rennes (Illle-et-Vilaine).  Il a été arrêté le 21 juin 1941 en gare de Rennes pour distribution de tracts, au retour d’une mission. Écroué à Jacques Cartier, puis interné le 10 juillet 1941 à Compiègne d’où il sera déporté le 6 juillet 1942 ( convoi des 45000) vers Auschwitz.(matricule 46076). Autres lieux de déportation: Flossenbürg, Il sera libéré le 14 avril 1945 à Halle. Rapatrié le 1er juin 1945. Biographie. Source:  ACP 27 P6 Caen. -ADIV 6ETP2/73.

 

 

ROUAULT Rosalie Marie Joseph, née GROSDOIGT le 9 mars 1902 à Liffré (Illle-et-Vilaine). Arrêtée le 6 juillet à Betton pour acte de "sabotage  d'essence au détriment de l'armée allemande au camp Maurice. Déportée le 2 août 1944. Libérée à Belfort le 26 août avec 44 autres prisonniers, elle est prise en charge par une camionnette du Secours national. Les papiers des prisonniers politiques ayant été confisquées par les autorités allemandes, lors de leurs arrestations, la Préfecture de Belfort lui délivre une attestation pour faciliter son retour et un peu d'argent (1500 F soit 120 € environ). Un groupe (dont Angèle DEPLANTAY, Juliette LE FLOCH, Marie CAHOUR, Prosper BREVET, Philémon FORESTIER, Joseph LE MONNIER) est caché à Giromagny à 14 km au nord de Belfort. Ces libérés passent la frontière suisse à Delle, avec l'aide de Madame MORANDINI arrêtée le même jour lors de son passage le 16 octobre 1944. (ADIV35 167 J 45)(Documents)

ROULIER Gabrielle Wilhelmine, née KUENTZ le 8 novembre 1885 à Rennes (Illle-et-Vilaine). Domiciliée 8 av Saint Honoré d'Eylau à Paris XVI. Agent P2 du réseau Shelburn. Incarcérée à Fresnes le 28 juillet 1943, elle est déportée «NN» le 15 novembre 1943. Lieux de déportation: Aachen, Gommern, Ravensbrück, Mauthausen. Libérée le ?? avril 1945 à Mauthausen. Elle décède le 3 juin 1945 à Saint-Gall en Suisse peu après son rapatriement. Homologuée comme sous-lieutenant à titre posthume. "Mort pour la France". Source AC 21p 533 429.

Le docteur François Roulier, son mari, habitant Avenue Saint-Honoré d'Eylau, Paris, est déporté au camp de Natzweiler et décède en mars 1944.  Leur fils, Jean, est déporté au même camp, puis à celui de Neuengamme. Seul le fils est rentré en France, après un long séjour à la  maison de repos de la première Armée Française en Forêt Noire. 

ROULLÉ Gabrielle, née le 13 mars 1921 à Saint-Malo (Illle-et-Vilaine). Elle déportée le 15 août 1944 de Pantin vers Ravensbrück( Matricule 57764). Elle est libérée par la Croix-Rouge.

ROULLEAU Ludovic , du refus de servir  de la bière …à la déportation

Ludovic, Pierre, Marie ROULLEAU est né le 27 février 1894 à Guignen (Ille-et-Vilaine).  Étant de la classe 1914, il est mobilisé pendant la guerre 1914-1918. Il obtient la médaille militaire et la Croix de guerre 1914-1918 pour faits de guerre. Marié et père de famille, il habite Saint-Lô, 36 rue Falourdel. Il est arrêté le 10 août 1940 à son domicile, pour avoir refusé de servir de la bière à l’ennemi. Dans le café  tenu par une femme de Saint-Lô,  réservant  la bière à la population de la ville, il  met à la porte un  sous-officier allemand ivre qu’il refuse de servir. Peu après, le sous-officier allemand, escorté par des feldgendarmes,  revolver au poing et baïonnette à la main, revient le chercher pour l’arrêter. Roulleau se défend alors à l’aide d’un couteau de boucher. Maitrisé, il est jeté à terre, frappé et emmené à la prison allemande de Saint-Lô. Incarcéré du 10 août au 15 août 1940, il est condamné à mort le 12 août 1940 par le tribunal militaire allemand de Saint-Lô, puis gracié et condamné à trois ans de déportation pour refus d’obéissance et rébellion aux troupes d’occupation. Il est déporté à Wittlich, près de Cologne,  du 3 septembre à la fin septembre 1942, puis à Bochum d’octobre 1942 au 15 décembre 1942, à Hagen du 16 décembre 1942 au 9 mars 1943, enfin à Dortmund du 10 mars 1943 au 29 novembre 1943. Alors qu’il pesait 90 kilos  lors de son arrestation, il est revenu le 3 décembre 1943 à Saint-Lô, avec seulement 40 kilos. En fait, il accomplit trois mois de plus, car les trains manquaient déjà à cette époque et l’Armée allemande devait faire face aux attaques répétées des Armées alliées, d’après Alfred Bourgois de Roubaix, compagnon de cellule de Ludovic Roulleau. Déporté politique.

Source: AVCC, Caen, 21 P 666 921

Daniel Heudré

ROUMAGERE (André, Roger), né le 6 septembre 1912 à Rennes (Illle-et-Vilaine). Entré dans la Résistance dès 1940. Il appelle à la lutte contre l'occupant à Neuilly. Fin 1942 il est engagé en Franche-Comté sous les ordres du dirigeant interrégional du Front National. Il est arrêté le 11 avril 1943 à Belfort. interné à Besancon, il est déporté «NN» le 11 novembre 1943 de Paris, gare de l’Est, vers le KL Natzweiler (Matricule 5973). Autres lieux de déportation: Brieg, Gross-Rosen où il décède le 14 novembre 1944 .(Sources JO: 22-27 janvier 1998 - AC 21P 533 451).

ROURE Rémy, né le 30 octobre 1885 à Arcens (07). "Au lendemain de l'armistice, il entre dans la Résistance avec le général Cochet puis fonde, avec François de Menthon, le mouvement "Liberté" dont il est membre du Comité directeur. Il participe également, comme rédacteur du journal, au mouvement Combat.
Il est aussi membre du réseau de récupération de pilotes alliés, Bordeaux-Loupiac, tout en continuant d’écrire dans le
Temps
, activité qui lui sert de couverture. Le 11 octobre 1943, alors qu'il convoie à Rennes des pilotes américains qu'il doit accompagner à Londres par une opération maritime, il est arrêté au "Café de l’Epoque" rue du Pré Botté , sur une dénonciation par la Gestapo. Il tente de s'évader mais il est grièvement blessé par balle au cours de sa tentative alors que Jean-Claude Camors, alias Raoul, chef de Bordeaux-Loupiac qui l’accompagne, est abattu. Presque mourant – il a l’artère fémorale coupée – il est miraculeusement soigné par un chirurgien français. Interné à Fresnes quatre jours plus tard, il est frappé et torturé mais il se tait. Le 27 avril 1944, il quitte le camp de Compiègne pour être déporté en Allemagne, à Auschwitz d'abord pendant quelques jours, puis à Buchenwald où il parvient le 14 mai 1944". (Convoi des tatoués) . (matricule 186331). Libéré le 11 avril 1945 à Buchenwald. A la fin de guerre il est  nommé Compagnon de la Libération ... http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/872.html

Lien Wikpedia

ROUSSE André, né le 30 juillet 1911 à Tours (37). Membre des Corps Francs Vengeance d’Indre-&-Loire (alias « le Sculpteur »), membre du réseau Le Foc affilié à Turma-Vengeance (Renseignement), et membre du BOA. A pu rejoindre Londres. C’est au profit du BOA qu’il a été parachuté en Bretagne, dans la nuit du 31 décembre 1943 au 1er janvier 1944. Il commande la sous-région M2/M3. Il travaille à Questembert et fournit des renseignements sur l'aérodrome de Meucon  (56). Il est arrêté lors d'une réunion le 25 avril 1944 rue du Cercle Paul Bert à Rennes, en compagnie de Jean Gosset, Raoul Simon, Henri Boutet . Il est déporté début août de Rennes vers Belfort puis transféré vers Natzweiler le 26 août 1944. (Matricule 24024). Autre lieu de déportation: Dachau, Mauthausen, Gusen II où il décède le 20 février 1945. Papiers le concernant déposés à la BDIC de Nanterre.

ROUSSEL Joseph, né le 30 mars 1892 à Iffendic (Illle-et-Vilaine). Directeur de coopérative agricole, marié deux enfants. Ancien adjudant de gendarmerie, iI fait de la propagande anti-allemande et fustige les collaborateurs de la région, en particulier un autonomiste breton, faisant de la propagande auprès des jeunes Français avec son fils, il fait tout son possible pour soustraire les jeunes au S.T.O. Il est arrêté par la Gestapo, le 5 août 1943 à Montfort-sur-Meu et interné à la prison Jacques Cartier, à Rennes du 5 août 43 au 5 novembre 43. Transféré à Compiègne, il est déporté le 14 décembre 1943 vers Buchenwald. (matricule 38678) . Libéré le 23 avril 1945 à Posing. Chevalier de la Légion d'Honneur. croix de guerre avec palme.  Source:  ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2/73

ROUSSEL Louis, né le 16 juillet 1901 à Saint-James (50). Coiffeur, rue nationale à Fougères, il est arrêté par les Allemands, le 16 juillet 1943, comme otage, à la suite d’un attentat à la grenade commis contre la Feldgendarmerie. Incarcéré à Fougères puis à Rennes, il a été déporté de Compiègne vers le KL Buchenwald le 17 septembre 1943. ((Matricule 21622). Il a été libéré le 15 avril 1945 à Bergen-Belsen. Autre lieu de déportation: Dora.

ROUSSEL Roger, né le 12 mai 1925 à Kaiserslautern (D). De 1940 à 1943, il organise un groupe de résistance isolé dans le secteur de Montfort et récupère du matériel abandonné par l'armée française dans le Leu. Il camoufle un soldat prisonnier évadé. Il distribue des tracts anglais. Il participe aux sabotages de trains d'avoine et de farine destinés aux troupes allemandes. Il est arrêté le 6 août 1943 à Montfort-sur-Meu pour gaullisme et trafic d'armes par la Gestapo. Interné à la prison Jacques Cartier du 6 août 43 au 6 novembre 43, il subit les interrogations et tortures à la Maison des étudiants à Rennes, siège de la S.D. allemande. Transféré à Compiègne du 7 novembre 1943 au 14 décembre 1943, il est vers Buchenwald.((Matricule 38677). Autre lieu de déportation: Flossenbürg. Libéré le 23 avril 1945 à Posign (Haute Bavière) par les troupes américaines. Il est rapatrié le 4 juin 1945 après hospitalisation à l'hôpital de Cham en Allemagne. ADIV 167 J 54.

ROUXEL Henri Eugène, né le 30 avril 1893 à Rennes. (Son parcours)

 

 

 

 

ROUVRAIS Léon, né le 8 décembre 1914 à Quévert (22). (Son parcours)

ROZE Léon, né le 15 mars 1898 au Le Minihic-sur-Rance (Illle-et-Vilaine). Il est déporté de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau. (Matricule: 186357). Il décède le 11 avril 1945 à Buchenwald.

ROZÉ Marie-Julienne, née le 19 novembre 1916 à Saint-Briac (Illle-et-Vilaine). (Son parcours)

 

 

 

 

RUBILLON Aurélie, née CARRE, le 30 janvier 1901 à Lecousse. (Son parcours)

RUELLAND Henry, né le 7 juillet 1922 à Rennes.(Son parcours)

 

 

 

 

 

RUPIN Joseph, Jean, Marie, Aristide, né le 10 septembre 1916 à Vergeal (Illle-et-Vilaine).(Son parcours)

SACLEUX Maria, née le 5 janvier 1903 à Tinténiac (Illle-et-Vilaine). Agent P2 du réseau Ker, elle est arrêtée le 5 avril 1943 à Rennes par la Gestapo, pour détention d'un poste émetteur et pour avoir secouru des aviateurs alliés. Emprisonnée successivement à Rennes puis à Fresnes, elle est déportée NN le  17 février 1944. Lieux de déportation: Ravensbrück, Breslau, Aachen, Gratlitz (Ce kommando établi en 1944 dans l'ancienne Tchécoslovaquie, reçoit surtout des femmes pour travailler dans l'usine d'appareillage d'aviation H. Göring). Libérée en avril 1945 à Zwodau. Source: ADIV 6ETP2/73.

SACLEUX Zéphir, né le 20 décembre 1881 à Lozinghem (Pas-de-Calais). Commerçant. Agent P2 du réseau Ker, Arrêté le 5 avril 1943 à Rennes. Déporté NN le 6 janvier 1944 de Paris, gare de l'Est vers Natzweiler. (matricule 6859). Décédé le 25 janvier 1945 à Dachau (All.). Source: ADIV 6ETP2/73.

SALOMONS René-Elias. Juif. Né le 10 juillet 1884 à Amsterdam (NL). Marié à une Française, il a été arrêté le 9 octobre 1942 à Rennes,17 rue Richard Lenoir, par les services de la Sûreté en tant qu’israélite et dirigé successivement vers les camps de Drancy, Baune-la-Rolande (Loiret), Cherbourg et l’île d’Aurigny, où il resta 9 mois. Le 2 septembre 1944, alors qu’il était dirigé vers les camps de déportation en Allemagne, il s’évada sur le parcours, entre Boulogne-sur-mer et Colombert (82). Homologué au grade de sous-lieutenant.

SANCHEZ Adrian. Espagnol, né le 29 octobre 1912 à Los-Santos, province de Salamanque (E). (Son parcours)

SANCHEZ Jéronimo. Espagnol, né le 5 octobre 1919 à Villacavrillo (E). (Son parcours)

SSANCHEZ OLIVERA Manuel UbaldoANCHEZ OLIVERA Manuel Ubaldo. Espagnol, né le 5 août 1913 à Madrid.(Son parcours

 

 

 

 

 

SAUGUERET (Saugueres ?) Pierre, né le 26 août 1911 à Rennes. Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle), il est interné au KL Dachau (Matricule 67915). Autre lieu de déportation: Stuttgart. Il est libéré le 29 avril 1945 à Dachau.

SCHAMPS née BESNARD Marie le 3 janvier 1913 à Fougères(Illle-et-Vilaine). Elle a été arrêtée sur dénonciation à Loudéac le 24 février 1944 pour avoir faciliter la désertion d'un soldat allemand Kirch, de nationalité belge, incorporé de force dans l'armée allemande. Traduits devant le Tribunal Militaire, Kirch fut condamné à mort et sa compagne à un an d'emprisonnement. Incarcéré à la prison Jacques Cartier elle ensuite déportée en Allemagne. Elle aurait été libérée en avril 1945. (Non identifiée dans le livre mémorial des déportés)

SCHKLAREWSKY Chana ou Suzanne, épouse AQUIZERATE. Juive. Chirurgien-dentiste. Arrêtée probablement pendant l'été 1942, 17 rue Janvier à Rennes, elle a été transférée sur Drancy avec son frère Armand et des parents le 9 octobre 1942. Revenue.

SCHKLAREWSKY Irmi. Juif, Russe, né le 27 mai 1872 à Makorow. Il a été arrêté le 9 octobre 1942 à Rennes, 17 avenue Janvier. Il a été transféré sur Drancy avec sa femme Perla et des deux enfants Armand et Suzanne, puis déporté le 11 novembre 1942 par le convoi n° 45 parti de Drancy vers Auschwitz où il devait décéder le 16 novembre 1942.

SCHKLAREWSKY Perla. (Juive). Née Tcherniakousky le 6 septembre 1873  à Makorow (Russie). Arrêtée avec son mari Irmi et ses 2 enfants le 9 octobre 1942, 17 avenue Janvier à Rennes, elle est déportée par le convoi n° 45 de Drancy vers Auschwitz le 11 novembre 1942 où elle décède le 16 novembre 1942.

SCLARESKY Armand. Juif, né le 11 novembre 1900 à Makarov (Russie). Mécanicien dentiste, domicilié 7 rue de Nemours au moment de son arrestation par la Gestapo le 23 juin 1941. Il est condamné le 25 août 1942 à 3 ans de prison pour propos anti allemands. Il est transféré à Drancy avec sa sœur Suzanne et ses parents, puis déporté à Aurigny le 12 octobre 1943. Lors d'un transfert dans un camp dans le Pas-de-Calais, il s'évada du train qui l'emmenait en Allemagne le 31 août 1944. Sources: ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2/74

 

SCHKLAREWSKY Jean. Réfugié russe, né le 24 juin 1898  à Makorow. Arrêté à Rennes le 4 juillet 1942, il est déporté par le convoi n° 12 de Drancy vers Auschwitz le 29 juillet 1942-  Il décède le 18 septembre 1942 à Auschwitz.

SCHKLAREWSKY Joseph. Réfugié russe, né le 9 septembre 1899 à Makorow. Arrêté à Rennes le 4 juillet 1942, il est est déporté par le convoi n° 12 de Drancy vers Auschwitz le 29 juillet 1942.  Il décède le 3 août 1942 à Auschwitz.

SCHMITT René, né le 2 décembre 1919 à Bondy (75). Il entre dans la Résistance en juillet 1942 dans le F.T.P.. Arrêté le 28 octobre 1942, il est déporté "NN" fin mars de la gare de l’Est vers le KL Mauthausen. (Matricule 25547). Autre lieu de déportation: Ebensee où il est libéré le 5 juin 1945. (Source:  ADIV 167 J 55)

SCHWING Annick, née le 27 septembre 1910 à Paris. Elle fait partie avec son mari du réseau F.2 à Saint-Brieuc. Arrêtée avec son mari le 6 mai 1944, elle est incarcéré à la prison de St Brieuc, puis à la prison de Rennes. Elle résiste aux interrogatoires de la Gestapo pour éviter de nombreuses arrestations comme le témoigne les citations pour sa croix de guerre avec palme et sa médaille militaire. Elle est déportée le 2 août 1944 de Rennes à destination de l'Allemagne. A Belfort, elle est transférée le 1er septembre vers le KL Ravenbrück (Matricule 62864). Au camp elle se montra d'un grand courage, d'une grande discrétion. Elle devint l'amie de Madame Stauffenberg l'épouse du responsable de l'attentat contre Hitler en déposant une bombe à Rastenburg. Autre lieu de déportation: Siemens. Revenue des camps.  Document. Source  ACP 27 P6 Caen

SCHWOB Gaston. Juif, Français, né le 26 mai 1885 à Paris (4e). (Son parcours)

SCOTTI Charles, né le 1 décembre 1917  à Rennes (Illle-et-Vilaine).  (Son parcours)

SEBILLEAU  Gaston Ernest alias Desgarennes, né le 10 mars 1894 à Saint-Brieuc. (Son parcours)

 

 

 

 

SEE Lucie. Juive, née le 15 octobre 1874 à Paris (5e). (Son parcours)

SEIGNEUR Émile, né en juillet 1872 à Cesson (Illle-et-Vilaine). Il est déporté de Grenoble le 22 juin 1944 vers le KL Buchenwald (Matricule 60680). Non revenu.

SEITE Paul, né le 23 juillet 1914 à Ile-de-Batz (29). Il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau. (matricule: 186392). Autres lieux de déportation: Buchenwald (arrivé le 14 mai 1944 - matricule : 53510), Flossenbürg (arrivé le 1er juin 1944), Flöha. Il décède le 8 juin 1945 avant le rapatriement. ADIV 167 J 55

SEISSONS Maurice, né le 22 août 1922 à Cancale (Illle-et-Vilaine). Arrêté en zone occupée, il est déporté à Rheinbach, puis Ziegenhain. Non revenu.

SERRALUNGA Joseph. Il est né le 5 mai 1925 à Soissons (02). Son parcours

SIBIRIL-LEFEBVRE Pierre, né le 12 octobre 1910 à Lorient (56) .Son parcours

SIDOBRE Bernard, né le 29 mai 1923 à Barc (27). Étudiant. Son parcours

SIGAL née LEIBEL Claire. Mère de Renée, née le 10 octobre 1894 à Daratany. Son parcours

SIGAL Renée, née le 27 avril 1926 à Lens. Son parcours

SILLARD Charles, né le 6 novembre 1889 à Paimbeuf. (44). Son parcours

 

 

 

 

SIMON André ,  un artiste peintre de Rennes

SIMON André, Paul, Marie est né le 25 juin 1917 à Val d’Izé (Ille-et-Vilaine). Il habite chez ses parents à Rennes, boulevard de la Tour d’Auvergne et dispose d’une pièce atelier pour l’exercice de son métier d’artiste peintre, rue de l’Horloge.  Il est arrêté le 13 juillet 1943 à la Préfecture de Police de Rennes où il se présente à la suite d’une convocation. Il lui est reproché de ne pas s’être présenté à l’organisation Todt. Il se trouve ensuite  en présence des autorités allemandes et de nombreux camarades réfractaires, comme lui, au Service du travail obligatoire (STO), dans une salle du lycée de jeunes filles. Il n’y reste que 24 heures seulement, ceci grâce à une lettre postée en fraude par un garde mobile, à l’intention du maire de Rennes, Monsieur Chateau. Celui-ci demande alors au docteur de Goascaradec de venir plaider une sortie momentanée  pour André Simon et un de ses camarades, Monsieur Marie, soit-disant pour un traitement grave concernant la syphilis.  Il était convenu qu’il se présente aux autorités allemandes, à la fin du traitement. André Simon omet de le faire en se réfugiant à Paris. Il rejoint Neauphlette (Seine-et-Oise). Il est arrêté, à nouveau, le 6 avril 1944, à Oyonnax (Ain),  à la suite d’une rafle. Il est interné du 6 avril 1944 au 7 mai, à Lyon puis à Compiègne. Il arrive le 14 mai 1944 à Buchenwald (Allemagne)  sous le matricule 51 703. Puis il est déporté à Dora, au camp de Mittelbau-Dora. Il est libéré le 18 avril 1945 à Bergen-Belsen et rapatrié le 30 avril 1945.

 Source: AVCC, Caen, 21P 675 424

Daniel Heudré

SIMON Eugène, né le 15 octobre 1896. à Buhulien (22). Dès juillet 1940, il entre dans la Résistance .S.N.C.F. aux ateliers où il diffuse la presse clandestine. Il participe aux sabotage du matériel roulant allemand. Il est arrêté le 9 décembre 1943, 21 rue Lobineau à Rennes, par la  SPAC (Service de police anti-communiste). Incarcéré à Rennes jusqu'au 23 décembre 1943. Il est transféré à Laval puis Angers et Compiègne. Il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Il est libéré le 26 avril 1945 par les troupes russes à Falkennse. Revenu. Source: ACP 27 P6 Caen ADIV 167 J 55 6ETP2/74.

SIMON Jean Marie, né le 18 août 1909 à Sainte-Anne-sur-Vilaine (Illle-et-Vilaine). militaire de carrière. Agent P1 du réseau Action Vengeance du 1er octobre 1943 au 19 avril 1944, date de son arrestation à Pouilly-sur-Cher (Cher). La ligne de démarcation étant ouverte, il facilitait le placement des réfractaires au STO. Emprisonné à Bourges jusqu'au 5 mai 1944, il est transféré à la prison militaire d'Orléans du 5 mai au 25 mai 1944, puis est transféré à Compiègne pour être déporté le 4 juin 1944 vers le KL Neuengamme. Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Rentré de déportation le 6 juin 1945. Source: ADIV 6ETP2/74.

SIMON Jean, né le 28 septembre 1917 à Bain-sur-Oust (Illle-et-Vilaine). Il est arrêté le 4 avril 1944 au Port-Blanc près de Dinard (Illle-et-Vilaine). Arrêté de nouveau le 2 août 1944,suite à une dénonciation, avec Robert Arbillot, par  la Gestapo, il monte à Redon, dans le convoi parti de Rennes en direction de Belfort. Il est ensuite déporté vers Natzweiler le 26 août 1944. (matricule: 24047). Autres lieux de déportation: Dachau, Mauthausen. Il décède le 11 avril 1945 à Gusen.

SIMON Raoul, né le 20 mai 1907 à Lyon (69). Dans la résistance, il était sous les ordres de Valentin Abeille (DMR des régions Normandie Bretagne, membre de l'AS et compagnon de la Libération)  dont ils étaient amis d'enfance. Raoul responsable de la région Normandie est arrêté lors d'une réunion le 25 avril 1944 rue du Cercle Paul Bert à Rennes, en compagnie de Jean Gosset, André Rousse, Henri Boutet Son frère jumeau, Paul est arrêté en même temps que Valentin Abeille à Paris. Valentin tente de s'échapper du camion qui l'emmène et est blessé par balles. Il meurt de ses blessures deux ou trois jours plus tard malgré les efforts des Allemands pour le maintenir en vie et l'interroger. Paul, et son frère Raoul se retrouvent d'abord à Fresnes où ils sont  torturés puis sont transférés à Compiègne. Le 27 juillet 1944, ils sont déportés vers Neuengamme où ils décèdent  de "misère physiologique": Paul le 20 novembre1944  et Raoul le 16 décembre 1944 à Neuengamme. (Matricule 39825 et 39826)

SINAIS Léon né le 30 décembre 1891 à Cuguen (Illle-et-Vilaine). Il a été arrêté par la Gestapo le 30 mars 1943 au domicile de son beau-frère, à Pipriac, pour activité gaulliste. Le colonel Sinais, officier supérieur de l’armée d’armistice était domicilié à Saint-Brieuc. Incarcéré à la prison Jacques Cartier, il est transféré à Compiègne le 28 juin 1944 d’où il fut déporté le 28 juillet 1944 vers le de Neuengamme. ((matricule : 40463). Autres lieux de déportation: Husum-Schwesing, kommando du KL Neuengamme Ce kommando , situé près de la Mer du Nord, fonctionne pour creuser des tranchées anti-chars dans la zone côtière marécageuse, Kaltenkirchen, une base aérienne de la Luftwaffe, où il décéde le 4 mars 1945.

SOEUR Kléber, né le 21 octobre 1901 à Saint-Genou dans l’Indre. Contrôleur principal des PTT (Travaillait pour le 2ème bureau). Il est rentré en Résistance en janvier 1943 dans le mouvement « Défense de la France » et « Action PTT ». Il était responsable départemental technique de l’organisation des liaisons télégraphiques entre Paris et Rennes ainsi que des liaisons avec les divers groupements de Résistance de la région. Il a été arrêté par la Gestapo à son bureau du Central télégraphique le 17 mai 1944 à 10h30,  puis a été déporté le 3 août 1944 de Rennes en direction de Belfort (convoi de Langeais).  Le 26 août 1944, il a été transféré à Natzweiler (Matricule 34536). Autres lieux de déportation: Dachau, Allach. Il décède le 28 décembre 1944 à Haslach-Sportplatz. Sources: ACP 27 P6 Caen. 21P 539 812

SOLER ARTAU Bandillo. Espagnol, né le 26 septembre 1901 à Cassa-Salva (E). Il appartenait à l'organisation anti-fasciste, Union Nationale Espagnole, qu'il organisait à Rennes en 1942. A la suite de la dénonciation du réseau de résistance "Déportitas", il fut arrêté le 20 mars 1944 au cours d'une rafle opérée par la Gestapo dans un café au 25 de la rue Saint-Malo. Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, il est transféré le 31 mars au camp de Royallieu-Compiègne, puis déporté le 21 mai 1944 vers le KL Neuengamme. (Matricule 30204). Libéré le 2 mai 1945 à Wöbbelin.

SORIN Francis, né le 12 novembre 1893 à Dinan (22). Employé à la SNCF. Membre du Parti Communiste clandestin. Arrêté par la gendarmerie française le 14 janvier 1943 à Dol-de-Bretagne (Illle-et-Vilaine) pour propagande anti allemande, renseignements et sabotage. Il est déporté de Compiègne le 24 janvier 1943 vers Sachsenhausen (Matricule: 58707) où il décède en mars 1945. Source: ADIV 167 J 55. JORF n ° 105 du 05/06 / 2003 - Référence n °: D-22095. Jean Courcier

SOUHY Léon, Pierre, Marie, né le 19 septembre 1890 à La-Bouëxière en Ille-et-Vilaine. Ses parents sont cultivateurs. Il est arrêté le 3 juin 1944 à Chevré en La-Bouëxière car il est pris dans une rafle avec tracts anglais dans ses poches. Il est dénoncée par une milicienne, Marie P. Lors d'une perquisition on trouve chez lui des chargeurs allemands de la guerre 14/18. Interné au Camp Margueritte (baraque 13) à Rennes, puis à Compiègne, il est déporté le 28 juillet 1944 à Neuengamme (matricule 40302). Il décède le 19 novembre 1944 à Hambourg-Neuengamme (All.).(Sources JO: 184-10 août 2003  -  AC 21 P 540 245) ADIV 6ETP2/74.

SOUQUES Henri, Armand, Marius, né le 17 novembre 1900 à Miniac-Morvan (Illle-et-Vilaine). Directeur régional des Potasses d'Alsace. Il habitait en dernier lieu à Limoges où il était commandant FFI, chargé de mission 2e classe. Adjoint du chef de la zone Sud-Ouest (Section B) (Parachutage-stockage d'armes). Appartenance au réseau Mithridate Alouette. Il dirigeait à Bordeaux, dans ses bureaux, un centre de réunion et de synthèses de renseignements, dont les études étaient envoyées à Londres.  Arrêté à Bordeaux le 13 mars 1944 il est interné au Fort du Hâ, puis à Compiègne où il est déporté à Neuengamme le 21 mai 1944 (Matricule 31771). Autres lieux de déportation: Fallersleben-Laagberg, Wöbbelin où il décède le 13 mars 1944 dans un wagon au cours d’un transfert. Homologué au grade de commandant. Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume.  Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°214 - AC 21 P 272 541. État civil

SPITZER née MARTIN Paulette, née le 7 mars 1910 à Paris (75). Femme du docteur SPITZER d'origine roumaine. Elle a été arrêtée le 24 mai 1944 à Guipry pour avoir donner asile à des résistants (Marcel Bouget et Albert Briand) recherchés par la Police allemande. Elle a été déportée de Paris, gare de l’Est vers Sarrebruck (camp de Neue Bremm) le 12 juin 1944. (matricule 43169). Autre lieu de déportation: Ravensbrück, Leipzig. Libérée en mai 1945. ADIV 167 J.

STEUNOU Joseph, né le 24 mai 1905 à Quintin (22).  A la fin de l'année 1943, garçon coiffeur à Rennes, il est membre au titre de la CGT du CDL présidé par H. Commeurec, premier CDL rapidement décimé par les arrestations en février-mars 1944. Il est arrêté à Rennes le 23 février 1944 en conséquence de son activité de Dirigeant du Front national clandestin d'Ille-et-Vilaine. Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes jusqu'au 28 juin 1944 date à laquelle il est transféré sur Compiègne. Il a été déporté de Compiègne le 28 juillet 1944 vers Neuengamme. (Matricule 40236). Il a été libéré dans la baie de Lübeck-Neuestadt, rescapé de la tragédie du paquebot Cap-Arcona et des trois autres navires bombardés par la RAF et sur lesquels avaient été concentrés les déportés de Neuengamme. Il y eut 7 500 victimes. ADIV 167 J 55; 6ETP2/75.

STORA, née BATTAIS Marguerite  le 18 septembre 1895 à Saint-Germain-en-Coglès (Illle-et-Vilaine), Elle est déportée le 24 janvier 1943 de Compiègne vers le KL Auschwitz où elle décède le 28 février 1943 à Auschwitz (All.). Source Jo 224/27-9-2003.

SZAFRAJZEN Maurice. Polonais, né le 4 octobre 1906 à Tarczin. Monteur en chaussures. Arrêté le 5 mars 1943 à Paramé (Illle-et-Vilaine), il est déporté de Drancy le 31 juillet 1943 vers Auschwitz où il décède (Convoi 58).

 

SZUBREMANN ou SZWARCMANN Sercher ou Sucher. Juif, né le 24 août 1900 à Lodz (Pol.). Arrêté le 16 juillet 1942 à Rennes, il est déporté par le convoi n° 8 de Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942. Non revenu.

SZUBREMANN Martha. Juive. Déportée le 26 mars 1943. Non revenue

TAFFIN Jules, né le 18 mai 1905 à Rennes (Illle-et-Vilaine). Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Déporté le 28 juillet 1944. Convoi parti de Compiègne et arrivé le 31 juillet à Neuengamme Matricule ?. Disparu.

TAILLANDIER Pierre, né le 12 janvier 1909 à Fougères (Illle-et-Vilaine). Libraire et dépositaire des Messageries Hachette à Fougères, il était chef du groupe dans la Résistance "Défense de la France". il a été arrêté le 7 décembre 1943 à Fougères quelques jours après leur chef régional, un nommé Lorin Etienne, dit "Kéral", originaire de Saint-Brice-en-Coglès. Ce groupe avait pour mission de fournir des renseignements à Paris, de rechercher des terrains de parachutage, de diffuser des journaux clandestins, de camoufler les armes devant être parachutées. Condamné par le Tribunal spécial de Rennes le 15 mars 1943 à 2 ans de prison, pour activité communiste, il est déporté le 6 avril 1944 de Compiègne vers le KL Mauthausen. (Matricule 63194). Il décède le 20 septembre 1944 à Hartheim (All.). Document sur son arrestation

TAINTURIER Robert, Jules, né le 12 février 1916 à Fougères (Illle-et-Vilaine). Alias Eberharot et Parsifal. Capitaine de l'armée du général de Gaulle, chef du service de renseignements du B.C.R.A., réseau C.L.G. Arrêté le 6 octobre 1943 à Paris. transféré à l'hôtel Continental, puis à Fresnes en cellule du 20 octobre au début janvier 1944.  Il est déporté de Compiègne le 22 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (Matricule: 42686 ). Autres lieux de déportation: Dora (le 16 février 1944), Bergen-Belsen. Il décède le 17 mars 1944 d'une pneumonie à Dora .Source: JO: 251-28 octobre 1999 - AC 21P 542 649.

TALRICH Jacques, né le 25 janvier 1925 à Fougères. Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle), il est interné au KL Dachau (Matricule 110685). Autre lieu de déportation: Neuengamme. Destin inconnu.

TANGUY Bernard, né le 14 août 1923 à Fougères (Illle-et-Vilaine). Il tente une première fois de rejoindre les Forces Françaises Libres à la frontière espagnole. Il revient au pays pour s'engager dans le maquis de Plédéleac dans les Côtes-d'Armor. Après avoir séjourné à Tressé, il est arrêté le 19 décembre 1943 en compagnie du sergent chef Fouillet à Plerguer ( maquis de Saint-Yvieux). Interné à la prison Jacques Cartier de Rennes du 19 décembre 1943 au 17 janvier 1944, il a été transféré à Compiègne d'où il sera déporté le 27 janvier 1944 vers Buchenwald (Matricule 43843). Autres lieux de déportation: Dora , du 13 mars 44 au 14 août 44 et Hellrich du 14 août 44 au 25 décembre où il décédait.

TANGUY Anne-Marie, née le 28 mai 1887 à  Fougères (Illle-et-Vilaine). Membre du réseau  Eleuthère et Bordeaux-Loupiac, elle et sa fille Anne Paulette Redouté, accueillent des aviateurs alliés et transmettent des renseignements sur le déplacement des troupes ennemies. Arrêtées le 20 avril 1944 à Rennes, elles sont emprisonnées à la prison Jacques Cartier jusqu'au 2 août 1944, date à laquelle elles montèrent dans le dernier convoi parti le 2 août 1944 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais). Transférée de Belfort vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 66866). Libérée le 9 avril 1945 par la Croix-Rouge à la frontière germano-suisse. Officier de la Légion d'honneur en 1962. Homologuée au grade sous-lieutenant. ADIV 6ETP2/75.

TAPOUATCH René, né le 23 mars 1909 à Paris (14e).  Arrêté le 7 août 1943 à Rennes, il est déporté le 2 septembre 1943 par le convoi n° 59 parti de Drancy vers Auschwitz où il décède le 7 septembre 1943 (et non le 2 septembre 1943) à Drancy.

TARDIF Gaston, né le 5 août 1913 à Rennes (Illle-et-Vilaine). Il faisait partie du mouvement  de résistance "Front National".( Nom de guerre: Tonton- Matricule 10248). Grade: Lieutenant en date du 10 mai 1944. En 1943, il forme des comités locaux du Front national au Grand-Fougeray, Saint-Sulpice-des-Landes et à Teillay. Il diffuse du matériel clandestin (tracts, journaux et brochures). En 1944, il forme des groupes de combat. Il fabrique de fausses cartes d'identité. Il aide les réfractaires (Tickets d'alimentation, vêtements). Il héberge un lieutenant américain tombé lors du bombardement de Nantes et lui donne toutes facilités, en liaison avec le service du Morbihan, pour rejoindre l'Angleterre. Il a été arrêté sur dénonciation d'un dénommé LE B.. le 30 mai 1944 au Grand-Fougeray où il était instituteur public en compagnie de Fernand DEBRAY par le milicien GESLIN. Incarcéré à Jacques Cartier le 31 mai 1944, il est dans le convoi de déportés à destination de l'Allemagne. Le 6 août 1944, lors du mitraillage du convoi à Langeais, il est tué de trois balles de mitrailleuse. Son dernier souffle a été recueilli par Bernard Bougeard de Guipry. ADIV 6ETP2-151

TARRIERE Jacques, né le 9 juillet 1926 à Avranches (50). Arrêté le 27 février 1942 à Rennes, il est déporté "NN" le 4 juin 1942 de Paris, gare de l'Est vers le camp d' Hinzert. Il décède le 1er mars 1945 à Nordhausen (All.). Autres lieux de déportation: Prison de Breslau; prison de Schweidnitz (près de Breslau); prison de Wittlich (près de Cologne). Gross Rosen; Ellrich (Kommando des Kl Buchenwald-Dora); Dora. (Document)

 

TASCHER (Narcisse, François, Marie), né le 29 juin 1889 à Bruz (Illle-et-Vilaine). Agent du réseau C.N.D.  Castille à partir de novembre 1942. Retraité de la S.N.C.F., il résidait à la Hanterie Le-Genest Saint-Isle en Mayenne  quand il a été arrêté le 3 juin 1944. Avant sa retraite, il faisait partie de la Loge maçonnique de Laval en tant que concierge. Incarcéré au-Mans, puis Angers, il est dans le convoi de déportés politiques qui quitte Angers le 6 août vers Belfort. Il est déporté de Belfort le 29 août 44 vers Neuengamme. (Matricule 43690). Il décède le 12 mars 1945 à Hamburg. (Sources: JO: 251-28 octobre 1999 - AC 21P542 913.)

TAVELLA Élio Guiseppe, né le 20 mars 1908 à  Géro-Branco  en Italie. Domicilié à Louvigné-du-Désert. Il fait partie du maquis de Fougerolles dans la Mayenne. Arrêté le 10 mai 1944 à Savigny-le-Vieux dans la Manche, pour agression à main armée. Incarcéré à Avranches, puis Laval. Il est déporté le 15 août 1944 de Pantin vers le KL Buchenwald (Matricule 77763). Autres lieux de déportation: Dora, Ellrich où il décède le 3 janvier 1945. Source: AC 21 P 273 574.

 

TCHARNY Anna. Juive, née le 2 octobre 1926 à Paris. Arrêtée le ? à Rennes, 42 rue de Brest, elle est déportée par le convoi n° 48 de Drancy vers Auschwitz le 13 février 1943. Non revenue.

TEHET Jean-Louis, né le 21 août 1912 à Quintin (22). Arrêté le 4 mai 1942 en gare de Pipriac (Illle-et-Vilaine), il est déporté le 9 novembre 1942. Lieux de déportation: Karlsruhe, Sonnenburg, Sachsenhausen. Revenu. Source:  ACP 27 P6 Caen.

TELOHAN François, né le  6 janvier 1923 à Sixt-sur-Aff (Illle-et-Vilaine). Arrêté le 14 décembre 1942 à Redon par la police allemande pour sabotage et détérioration d'aliments à Baccarat. Emprisonné à Nantes jusqu'au 13 mai 1943, il a été transféré sur Fresnes, puis déporté le 20 mai 1943 à Karlsruhe, puis  Dieburg-Rodgau (Nieder-Roden) où il été gardé jusqu'au 19 avril 1944.

TESSIER Jean Edouard, né le 5 octobre 1910 à Moulins (Illle-et-Vilaine). Il est arrêté en compagnie de Lecuet, tailleur à Moulins le 2 janvier 1944. Avec la complicité de ce dernier, il avait procuré des vêtements civils à un soldat d'origine alsacienne, incorporé dans l'armée allemande et désireux de s'évader. Le déserteur ayant été repris, les Allemands traduisirent devant un tribunal, Tessier et Lecuet, sont condamnés respectivement à 2 et 3 ans de prison. Jean Tessier est déporté le 18 mars 1944 à Karlsruhe, Rheinbach, Ziegenhain, Regensburg, Neumünster. Il est libéré le 12 mai 1945 à  Regensburg. ADIV 167 J 55

Texier Francis, déporté à MauthausenTEXIER  (Francis, Julien), né le 22 avril 1887 à Martigné-Ferchaud (Illle-et-Vilaine).  Agent du réseau Buckmaster en Ille-et-Vilaine, il est arrêté le 7 décembre 1943 à Martigné- Ferchaud, puis déporté le 6 avril 1944 de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen (Matricule 63212). Il décède le 2 mars 1945 à Güsen, commando de Mauthausen (Autr.). Homologué au grade de sous-lieutenant. (Sources JO: 144-23 juin 2001; ADIV 6ETP2/76).

 

THANGUY Louis, né le 31 août 1919 à Ploemeur (56). Arrêté le 7 avril 1944 à Rennes. Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Déporté le 28 juillet 1944 par le convoi parti de Compiègne et arrivé le 31 juillet à Neuengamme (matricule 39932). Libéré le 29 avril 1945 à Sandbostel.

THANGUY Marinette, née le 27 août 1923 à Saint-Brieuc. Son parcours.

THEPAUT Jean, né le 9 février 1905 à Plouigneau (29. Il a été arrêté sur ordre des Allemands à Saint-Jouan-des-Guérêts par la gendarmerie. Elle eut lieu le 10 juin 1942 à la suite d'une bagarre qui avait opposé, quelques jours auparavant, à la sortie d'un café de la commune, Jean Thépaut ainsi que trois autres civils français à des membres de la Kriegsmarine, dont l'un fut blessé. Interné à Saint-Malo pendant deux jours, il fut transféré sur Fresnes probablement puis déporté le 4 janvier 1943 à Karlsruhe , Rheinbach  où il décéda le 27 février 1944.

THEBAUT Michel dit JACKSON Jacques, né le 22 juillet 1920 à St-Malo (Illle-et-Vilaine). Il est déporté le 2 juillet 1944 de Compiègne vers le KL Dachau. (Matricule 77796). Autre lieu de déportation : Mauthausen. Revenu.

THEFFO Madeleine est née le 30 juin 1910 à Versailles. Elle était employée comme bonne à tout faire chez des ressortissants britanniques domiciliés Villa Solidor à Dinard. En juin 1940, ses patrons quittèrent Dinard pour rejoindre l’Angleterre et lui confièrent la garde de leur villa. Un agent de la Gestapo occupa une partie de cette villa. Accusée d’espionnage, elle a été arrêtée le 9 septembre 1943 par la Gestapo de Saint-Malo et transférée à la prison de cette ville avant d’être transférée sur Romainville. Le 18 avril 1944 elle a été déportée de Paris, gare de l’Est vers le KL Ravensbrück. (Matricule 35478). Autres lieux de déportation : Hanovre, Bergen-Belsen, Helmstedt-Beendorf (kommando de Neuengamme). Elle sera rapatriée en mai 1945. (Dans le livre mémorial on la trouve sous le nom de THEPPE ou THESSE)

THEPAUT Jean, né le 9 février 1905 à Plouigneau (29. Il a été arrêté sur ordre des Allemands à Saint-Jouan-des-Guérêts par la gendarmerie. Elle eut lieu le 10 juin 1942 à la suite d'une bagarre qui avait opposé, quelques jours auparavant, à la sortie d'un café de la commune, Jean Thépaut ainsi que trois autres civils français à des membres de la Kriegsmarine, dont l'un fut blessé. Interné à Saint-Malo pendant deux jours, il fut transféré sur Fresnes probablement puis déporté le 4 janvier 1943 à Karlsruhe, Rheinbach où il décéde le 27 février 1944.

THIBAULT Monique, née le 13 avril 1926 (de Vitré). Elle est dans le convoi de prisonniers parti de Rennes le 2 août 1944 à destination de l'Allemagne. Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

THIERRY Charles, né le 21 décembre 1921 à Châteauneuf (Illle-et-Vilaine). Il entre en mars 1942 dans le groupe du Front National de Lanhélin, sous les ordres de Louis Ferrand. Il assure les liaisons avec les groupes de Lanhélin, Dol et Combourg, en ramenant du matériel de propagande. Il est arrêté à la gare de Dol-de-Bretagne quand il s'apprêtait à se rendre en mission à Cherbourg le 20 décembre 1943. Il est interné à Rennes puis à Compiègne d'où il est déporté vers le KL Buchenwald. Il est libéré le 11 avril 1945 à Fulda. (ntmdf). ADIV 167 J 56

THOMAS Albert, né le 27 juillet 1918 à Rennes. Il entre dans le groupe de Résistance du Front National de Rouen Sotteville et participe aux réunions de sabotages des machines aux ateliers de Sotteville. Il est arrêté par la Gestapo le 22 mai 1942 à Sotteville. Il est déporté le 24 septembre 1942 en Allemagne. Lieux de déportation: Karlshure, Rheinbach. Libéré le 5 novembre 1942 à Rheinbach. Il est ensuite incarcéré à Siegburg le 6 novembre 1942, jusqu'à sa libération le 10 avril 1945. ADIV 167 J 56

THOMAS Anne. Anglaise, épouse MILLS, née le 30 septembre 1921 à Karachi (IND). La famille Thomas dont le père exerçait les fonctions de pro-consul, Secrétaire des affaires diplomatiques britanniques de Saint-Malo, avait été expulsée de la zone côtière pour se fixer à Dinan puis mise en résidence surveillée à Rennes, à partir du 25 septembre 1940, 31 rue Désilles. Arrêtée le 12 avril 1943 à Rennes, avoir faciliter le départ en Angleterre de nombreux jeunes gens, désireux de rejoindre les Forces Française Libres, elle a été déportée  le 5 août 1943 à Aachen, Köln, Flussbach, Mainz, Darmstadt. Elle a été libérée le 8 avril 1945 à Darmstadt. ADIV 167 J 56

THOMAS Jean, né le 4 juillet 1920 à Saint-Aubin-du-Cormier (Illle-et-Vilaine). Bourrelier, demeurant rue du château. Réfractaire maquisard, il est arrêté sur dénonciation, par la milice le 30 juillet 1944 à Saint-Aubin-du-Cormier avec PUPETTO et Francis MASSON. (réseau Oscar Buckmaster). Transférés à Rennes où ils sont interrogés, ils sont embarqués dans le convoi qui quitte Rennes début août. Tous les trois réussissent à s'évader à Saint-Mars-Désert. (Source de la photo: Daniel Heudre)

THOMAS Joseph, né le 29 janvier 1888 à Mesnil-Clinchamps (14). Ex-ingénieur des Arts et Métiers, ancien combattant de la guerre 14/18, décoré de la Croix de Guerre et de la Médaille Militaire, 5 citations, il a été arrêté le 9 juin 1943 à Rennes dans les locaux Bd Beaumont (Voies-Bâtiments de la S.N.C.F.). Il faisait partie du réseau «Ker». Il a été déporté «NN » par le transport parti le 6 janvier 1944 de Paris, gare de l’Est, vers le KL Natzweiler. (matricule : 6876). Il décédait le 7 février 1945 à Dachau. Croix de guerre avec étoile de bronze. Source: ADIV 6ETP2/76.

THOMAS Marie-Louise. Anglaise, née le 7 mai 1918 à Durban (SAF). La famille Thomas dont le père exerçait les fonctions de proconsul, Secrétaire des affaires diplomatiques britanniques de Saint-Malo, avait été expulsée de la zone côtière pour se fixer à Dinan puis mise en résidence surveillée à Rennes, à partir du 25 septembre 1940, 31 rue Désilles. Arrêtée le 12 avril 1943 avoir faciliter le départ en Angleterre de nombreux jeunes gens, désireux de rejoindre les Forces Française Libres, elle a été déportée «NN» le 8 juillet 1943 à Aachen, Köln, Flussbach, Mainz, Darmstadt. Elle a été libérée le 8 avril 1945 à Darmstadt.

THOMAS Prudent, né le 22 septembre 1890 à Cancale (Illle-et-Vilaine). Il était administrateur en chef 1ère classe dans la Marine marchande. Il est arrêté le 1er août 1944 par les autorités allemandes à son domicile au Croisic pour faits de Résistance. Interné à la prison La Fayette à La Baule puis transporté vers Nantes. Son corps est retrouvé le 6 août 1944 à Vivy dans le Maine-et-Loire. Source: AC 21 P 402 427 

THONET Marcel, né le 12 avril 1925 à Coesmes. Il est déporté à Buchenwald (Matricule: 2510). Non revenu.

THOUVENOT Gaston, né le 12 janvier 1896 à Plenée-Jugon (22). (Son parcours)

TIBODO Albert , de la Tunisie  à son arrestation  à Melesse

Albert, Émile Tibodo est né le 9 octobre 1912 à Denain (Nord). Il se marie le 30 novembre 1935 à La Manouba (Tunisie) avec France, Yvonne Sauveton, Il participe à la campagne de France, devient sous-officier et part pour l’Afrique de Nord avec son unité, fin septembre 1940. Il rejoint le 26 octobre 1942 le 404 è D.C.A. à Portet-Saint-Simon (Haute-Garonne), près de Toulouse, laissant sa famille en Afrique du Nord. Démobilisé en décembre 1942, il arrive à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), pour trouver du travail. Il est mis en relation avec  Pierre Mercier, capitaine d’artillerie en congé d’armistice et chef d’un groupe de Francs-tireurs et partisans (FTP) dans la région de Thiers. Il élit domicile au hameau de Fargevieille, à Vollore-Ville (Puy-de-Dôme). Dans cette localité, depuis janvier 1943, il prend une part active à la Résistance, servant d’agent de liaison, organisant et logeant les réfractaires de Navaron et de Fontsomme. Il travaille sous les ordres du responsable régional du maquis, le capitaine Mercier (alias « Maxime »).  Le 10 avril 1943, Albert Tibodo est arrêté par la Police pour avoir organisé des groupes de défaillants de la Relève et du Service du  travail obligatoire (STO). Il est interné à la prison militaire de Clermont-Ferrand du 10 avril 1943 au 15 juin 1943. Il se serait évadé, à cette date. Il poursuit son activité dans l’Ouest de la France comme officier de renseignements. Il est  arrêté de nouveau le 9 février 1944 par la Gestapo, à Melesse (Ille-et-Vilaine), alors qu’il rend visite à sa famille rapatriée de Tunisie. Il est enfermé à la prison Jacques Cartier de Rennes, du 9 février 1944 au 20 mars 1944. Il est incarcéré  la prison de Clermont-Ferrand du 21 mars 1944 au mois de juin 1944.  Il est déporté à Natzweiler, de juin à septembre 1944, à Dachau, de septembre à octobre 1944 et à Mauthausen jusqu’au 5 mai 1945. Il est libéré par les troupes américaines.

Déporté résistant. FFI d’Auvergne. Chevalier de la Légion d’Honneur. Croix de Guerre avec Palme.
Source: AVCC, Caen, 21 P 682 561

Daniel Heudré

TIERCERY Robert, né le 17 août 1920 à Nonancourt (Eure). Alias FRED. (Son parcours)

 

 

 

 

 

TOPER Isaac, Russe, né  le 13 décembre 1888 à Saratoff en Russie. (Son parcours)
TOPER née RISS Rachel. Russe, épouse d'Isaac TOPER, née le 1er mai 1895 à Saratoff.  (Son parcours)
TORRES-NIETO José. Espagnol, né le 13 février 1913 à Malaga (E).  (Son parcours)
TOUCHARD Margueritte, née MARTIN le 20 mars 1918 à Saint-Brice-en-Coglès (Illle-et-Vilaine). (Son parcours)

TOUFFE Alphonse, né le 21 juin 1895 à Dingé. Il entre dans le mouvement du Front national  le 10 août 1941. Arrêté le 25 septembre 1942, il est libéré le 11 février 1943. Arrêté de nouveau le 11 juillet 1943. Il est rapatrié le 18 août 1944. ADIV 167 J 56;

TOUZE François, né le 23 avril 1877 à Pontorson (50).  (Son parcours)

 

 

 

 

 

TRANCHANT Jean, né le 1er juin 1915 à St-Servan-sur-Mer (Illle-et-Vilaine). Il est condamné le 23 février 1944 pour vagabondage à Issy-les-Moulinaux. Détenu aux Tourelles, il est déporté "de droit commun" le 21 mai 1944 de Compiègne vers le  KL Neuengamme.  (Matricule 30281). Autres lieux de déportation: Bremen (Brême)-Farge, Meppen-Versen où il décède le 21 décembre 1944. Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°214 - AC 21 P 274 183 

TRAVERS Marcel Lucien, Henri, est né le 10 février 1923 à Cesson-Sévigné (Illle-et-Vilaine). (Son parcours)

 

 

 

 

TREMION Marcel est né le 5 août 1910 à Fougères (Illle-et-Vilaine).  (Son parcours)
TREYTURE Albert, né le 5 octobre 1893 à Orthez (Pyrénées-Atlantiques). (Son parcours)

TRIBALAT Léo Charles, né le 10 février 1920 à Bourg-la-Reine (75). Réfractaire au S.T.O. au moment de son arrestation. Agent de liaison dans le réseau Mithridate de la France Combattante, il est arrêté, suite à une dénonciation, le 29 juin 1943 à Rennes dans le café Le Glacier. emprisonné à Rennes jusqu'au 14 mars 1944, il est dirigé sur Compiègne. Le 6 avril 1944, il est déporté vers le KL Mauthausen  (Matricule 63249). Autre lieu de déportation: Gusen. Revenu. Source: Archives de Caen.

TROCHET Francis, un gardien de la paix arrêté et déporté

Francis, Louis, Marie Trochet est né le 28 mai 1904 à Melesse (Ille-et-Vilaine). Il se marie le 28 novembre 1929, à Cancale,  avec Denise Delisle. Ils ont quatre enfants. De la classe 24, il accomplit 18 mois de service militaire.  Entré à la préfecture de Police en novembre 1928, il est gardien de la paix. Il est affecté au commissariat de police de Colombes (Seine). Depuis 1941, il est domicilié à Colombes, au 69 rue Victor Hugo. Il est arrêté à son domicile le 9 octobre 1941 par six gendarmes allemands et un officier, pour propagande gaulliste, dénoncé par un membre du Rassemblement national populaire (RNP), parti collaborationniste, un nommé Strebzeski, domicilié à Colombes. Il est conduit à la prison de Fresnes (Val-de-Marne). Le 15 décembre 1941, il est déporté à Hagen (Allemagne) avec Delhinger, inspecteur principal du commissariat  de police d’Ivry, Landais, brigadier-chef, Priclet, commissaire divisionnaire. Son parcours: Hanovre, Düsseldorf, Köln, Trèves. Le 15 juin 1942, il est transféré au camp d’ Hinzert. Le 15 août 1942, il est rapatrié avec une quarantaine de personnes, dont 14 membres de la préfecture de Police. Il est enfin remis en liberté. Il reprend son service à la préfecture de Police le 20 novembre 1942.

Déporté résistant. Médaille bronze Reconnaissance Française. Chevalier du Mérite Franco-Britannique.

Source: 21 P 684 339

Daniel Heudré

TROCHET Roger, né le 2 juillet 1911 à Romainville (75).  (Son parcours)
TROUCHARD Henri, né le 3 juin 1911 à Saint-Méen-le-Grand (Illle-et-Vilaine).  (Son parcours)
Marie Louise Tual déportée
TUAL Marie-Louise, née le 21 mai 1911 à Saint-Marc-sur-Couesnon (Illle-et-Vilaine). (Son parcours)

TULLOU Madeleine, née le 1er janvier 1925 à Rennes. Elle est déportée NN en Allemagne le 17 février 1944. Lieux de déportation: Aachen (Aix-la-Chapelle), Lauban), Breslau, Ravensbrück, Flossenbürg,(Graslitz , Zwodau ).. Elle sera libérée en mai 1944 à Zwodau.

TUMOINE Pierre, Ernest, Hyacinthe, né le 26 mars 1921 à Saint-Germain-en-Coglès (Illle-et-Vilaine). À la fin de l'année 1942, il devient agent de renseignements du Mouvement Front National sous le pseudonyme de Camille Poirier. Inspecteur de police, devient adjoint et agent de liaison du général Allard, chef de l'Armée Secrète en Bretagne (subdivision M2). Avec la complicité du commissaire de Police d'Argentan, il reçoit une place d'inspecteur auxiliaire ce qui lui permet d'avoir des renseignements sur l'activité anti résistante de Vichy et d'obtenir des précisions sur les menées policières allemandes. Il rejoint le général Allard qui avait repris la subdivision M4 (Maine et Orne). Avec le concours des F.T.P. locaux, il organisait une action contre la S.P.A.C., lorsqu'il fut arrêté le 17 mai 1944 à Argentan. Interné à la prison d'Alençon puis de Fresnes jusqu'au 16 juillet, il est déporté en Allemagne, au camp de Neuengamme (Matricule 36979). Transféré vers un camp d'extermination au moment de l'avance alliée, il réussit à s'évader du train qui l'y conduit. Son sort devient alors hypothétique ; il a pu mourir d'épuisement ou être tué. Un jugement déclaratif de décès est pris par le Tribunal Civil de Fougères le 1er juillet 1946. ). Autres lieux de déportation: Bremen (Brême)-Osterort, Sandbostel. Homologué au grade de sous-lieutenant. Chevalier de la Légion d'Honneur, Croix de guerre avec palme, Médaille de la Résistance,Médaille d'Honneur de la Police. Biographie. Sources: ACP 27 P6 Caen. Mémoire de granit. ADIV 6ETP2/76.

TURBAN Louis, né le 25 juillet 1901 à Villeneuve-sur-Seine (78). Ingénieur-principal à la S.N.C.F. à Rennes, il fait partie du groupe de résistants, Louis NORMAND, Joël et Yves LE TAC, qui se consacrait aux émissions clandestines et à la propagande. Arrêté le 3 février 1942 à Rosporden (29), lors d'un voyage de service à Quimper, il est déporté "NN" le 8 juillet 1943 de Paris, gare de l'Est vers le KL Natzweiller .( Matricule 4377) où il décède le 10 mai 1944.

TURMEL Lucien, né le 25 mai 1923 au Mont-Dol (Illle-et-Vilaine). (Son parcours)

TURMEL Narcisse, né le 30 septembre 1900 à St-Malo (Illle-et-Vilaine). Il est déporté de Compiègne le 16 avril 1943 vers le KL Mauthausen (Matricule 26397). Autre lieu de déportation: Gusen. Revenu.

UXAUT  Jean, né le 14 avril 1902 à Bordeaux (33). (Son parcours)

URVOY Pierre, né le.20 mai 1920 à Servon-sur-Vilaine (Illle-et-Vilaine). Il est déporté le 14 mai 1943 de la prison de Troyes vers celle de Fribourg-en-Brisgau. Autre lieu de déportation: Kislau. Libéré le 10 avril 1945.

VABRE Raymond est né le 20 mai 1908 à La-Ferrière-sur-Risle (27). Arrêté par la Gestapo, à Rennes le 27 février 1943,pour avoir caché deux fusils de guerre, il est déporté de Compiègne le 20 avril 1943 KL Mauthausen. ((Matricule 28628). Autre lieu de déportation: Loibl Pass. Revenu

VABRE Robert est né le 13 juin 1922 à Noyer-en-Auche (27). Arrêté par la Gestapo, à Rennes, le 27 février 1943, pour avoir caché deux fusils de guerre, il est déporté de Compiègne le 28 avril 1943 vers le KL Sachsenhausen . ((Matricule 65385). Il décède en déportation.

VALET Albert, né le 4 décembre 1910 à Frangy (74). Il est arrêté sur dénonciation, le 9 décembre 1943 à son domicile à Rennes par la Gestapo, et incarcéré à la prison Jacques Cartier. Il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. ((Matricule 30610). Autres lieux de déportation: Drütte-Salzgitter, Ravensbrück. Revenu.

VANDERNOOT Hervé, né le 20 novembre 1905 à Clabecq (Belgique). Collaborateur du Dr Dordain, chef du C.N.D. de Rennes. Arrêté le 18 décembre 1943 à Mordelles (Illle-et-Vilaine), il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (Matricule 63267) où il décède le 17 avril 1945. Autre lieu de déportation: Melk.  Source: ACP 27 P6 Caen.

VALO  Jean, né le 16 septembre 1911 à Alençon (61). Il est déporté à Buchenwald (Matricule 136743). Autres lieux de déportation: Darmstadt, Buchenwald, Dachau où il est libéré le 29 avril 1945.

VANCLOOSTER Charles, né le 6 septembre 1903. Il est déporté de la prison de Troyes le 14 mai 1943 vers celle de Fribourg-en-Brisgau.  Autre lieu de déportation Bernau où il est libéré le 6 mai 1945.

VANDEWALLE René François, né le 6 juin 1923 à Petites-Synthes près de Dunkerque (Nord). Il a à peine 17 ans en 1940 quand il apprend que le général de Gaulle appelle à résister. Comme tous les gens de cette région du nord, il subit l'occupation allemande de plein fouet. Il voudrait rejoindre l'Angleterre mais il ne trouve pas de solution pour le faire. Le 2 janvier 1942, il s'engage pour 4 ans dans l'armée de l'Air. Il est démobilisé le 25 janvier 1943. Il avait gardé cette idée d'aller à Londres pour lutter aux côtés des Forces Françaises Libres. Sitôt libéré de l'armée, il se dirige vers l'Espagne, espérant y trouver une filière. En passant les Pyrénées, le 9 mars 1943, il est arrêté par des Espagnols qui le livrent à la Gestapo. Il est emprisonné à Bayonne, puis à Bordeaux, puis envoyé à Compiègne, point de départ, le plus souvent, pour la déportation. Le 10 mai 1943, il part en Allemagne pour le camp de Sachsenhausen où il ne reste que le temps de la " quarantaine " puis il est envoyé au camp d'Orianenbourg où il travaille dans le commando " Kuestrin " pour fabriquer des " V2 ". Comme beaucoup de déportés, il essaie, dans la mesure du possible, de saboter ces fabrications en glissant de la sciure de bois dans les rouages. Le 5 janvier 1945, il est évacué vers le camp de Buchenwald où il reste jusqu'en avril 1945. Lors de l'évacuation de son commando " Ordruff ", il réussit à s'évader. Il est rapatrié par les Américains et rentre à Rennes le 26 avril 1945. A son retour, il est accueilli quelques temps chez Mademoiselle Récipon à Laillé où il peut se reposer.

VAUGEOIS Alexandre, né le 11 juillet 1899 à Saint-Sulpice-des-Landes (Illle-et-Vilaine). (Son parcours)

VEIL Hélène. (Juive). Elle est née le 22 août 1920 à Dinard. Elle a vécu dans cette ville jusqu’en juillet 1943. A cette date, elle s’est réfugiée avec ses parents à Combourg. Arrêtée avec sa famille le 4 janvier 1944 par les autorités allemandes et transférée avec elle à Drancy, elle est déportée le 3 février 1944 vers le camp d’Auschwitz (convoi n° 67), où elle décéde le 8 février 1944.

VEIL Rachel née KORB née le 20 novembre 1883 à Nantes (Juive). Elle est venue habiter Dinard vers 1910, en même temps que son mari s’établissait un commerce de vêtements de confection. En juillet 1943, Mme Veil se réfugia avec sa fille Hélène à Combourg. Arrêtée le 4 janvier 1944 par les autorités allemandes et transférée avec sa fille à Drancy, elle est déportée le 3 février 1944 vers le camp d’Auschwitz, (convoi n° 67) où elle décède le 8 février 1944.

VEIL Raphaël, né le 2 mars 1883 à Paris. (Juif) Il s’était établi à Dinard vers 1910 dans un commerce de confection, installé boulevard Edouard VII. Israélite, M. Veil vit son affaire mise sous séquestre le 6 janvier 1941, en exécution d’un arrêté préfectoral du 3 janvier 1941. Il continua à résider à Dinard jusqu’en juillet 1943, époque à laquelle il se réfugia à Combourg. Le 4 janvier 1944, les autorités allemandes procédèrent à l’arrestation de M. Veil, de son épouse née Korb Rachel et de sa fille Hélène. Transféré au camp de Drancy, il fut déporté le 3 février 1944 vers le camp d’Auschwitz, (convoi n° 67, où il décédait le 8 février 1944.

Alexandre Veillard PèreVEILLARD Alexandre, né le 9 octobre 1891 à Saint-Aubin-du-Cormier (Illle-et-Vilaine). Arrêté le 29 novembre 1943 à Saint-Aubin-du-Cormier, il est déporté le 28 juillet 1944 par le convoi parti de Compiègne et arrivé le 31 juillet à Neuengamme. Décédé le 7 avril 1945 à Hambourg (All.).(Document) (Source JO: 157-8 juillet 2001)

 

 

Alexandre Veillard filsVEILLARD Alexandre, né le 30 juillet 1922 à Saint-Aubin-du-Cormier (Illle-et-Vilaine). Arrêté le 29 novembre 1943 à Saint-Aubin-du-Cormier, il est déporté le 28 juillet 1944 par le convoi parti de Compiègne et arrivé le 31 juillet à Neuengamme (Matricule 40336). Décédé en février 1945 à Watenstedt (All.).(Document) (Source JO: 157-8 juillet 2001)

 

 

VEILLARD Yves, né le 6 juin 1921 à Antrain-sur-Couesnon (Illle-et-Vilaine). Réfractaire au S.T.O.,il est ouvrier peintre à Rennes, quand il est arrêté sur dénonciation, par la police allemande, le 15 avril 1944. Traduit devant le Tribunal qui siégeait à la Feldkommandatur, il est envoyé à Fresnes et déporté à Karlsruhe, puis Francfort-sur-Main jusqu'au 16 avril 1945. (Non trouvé dans le mémorial des déportés de France)

VELÉ Ernest, né le 28 juin 1923 à Fougères (Illle-et-Vilaine). Arrêté le 27 août 1943 à Fougères, Cité Marc Bouillon. Il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers Auschwitz-Birkeneau. (Matricule 186519). Il décède le 14 avril 1945 à Janowitz (Allemagne). Autres lieux de déportation: Buchenwald, Flossenbürg.  Source: ACP 27 P6 Caen.

 

 

 

VELILLA-ROYO Ramiro. Espagnol, né le 6 juin 1920 à Moros-Saragosse (E). Dernier domicile connu à Rennes : 1 rue Tournemine. Arrêté le 20 mars 1944 par la  Gestapo de Rennes. Il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (Matricule 31 111) Autre lieu de déportation: Sachsenhausen (Matricule  85 054).  Revenu des camps. Source: AC 21 P 547 019

VERDIER Georges, né le 30 janvier 1904 à Neuville-les-Dieppe (Seine-Maritime). Chaudronnier à la SNCF. Arrêté le 9 décembre 1943, 66 rue Saint-Brieuc à Rennes, il est déporté de Compiègne le 4 juin 1944 vers le KL Neuemgamme (Matricule 34717). Autre lieu de déportation: Bergen-Belsen où il décède le 14 avril 1945.  Source: ACP 27 P6 Caen.

VERDIER Jules, né le 28 février 1884 à St-Malo (Illle-et-Vilaine). Interné à Rennes, a quitté la France pour l’Allemagne le 19 février 1943 ayant été arrêté par les autorités  d’occupation. Transféré à Karlsrhure  puis Rheinbach le 6 décembre 1943. Condamné par le tribunal allemand de FK-748 à 1 an ½ de réclusion. Transféré à Siegburg le 21-01-44. Il y décède le 22 mars 1945. (Source AC 21 P 547 162)

VENASSIER Robert, né le 26 novembre 1917 à Evron (53). (Son parcours).

VERDIER Jules, né le 28 février 1884 à St-Malo (Illle-et-Vilaine). Interné à Rennes, a quitté la France pour l’Allemagne le 19 février 1943 ayant été arrêté par les autorités  d’occupation. Transféré à Karlsrhure  puis Rheinbach le 6 décembre 1943. Condamné par le tribunal allemand de FK-748 à 1 an ½ de réclusion. Transféré à Siegburg le 21-01-44. Il y décède le 22 mars 1945. Le nom de Jules Verdier est inscrit sur l'une des Plaques Commémoratives se trouvant derrière le Monument aux Morts situé dans l'Enclos de la Résistance à Saint-Malo (Intra-muros).  Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°163 - AC 21 P 547 162)

VIAU (Eugène, Joseph), né le 24 novembre 1919 à Saint-Servan-sur-Mer (Illle-et-Vilaine). Ouvrier boulanger, il appartenait au mouvement de Résistance « Défense de la France ».  Il habitait en dernier lieu à Paris, c’est là qu’il est arrêté. Interné du 2 avril 1944 au 20 mai 1944. Il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (Matricule 30973). Autres lieux de déportation: Fallersleben-Laagberg, Wöbbelin où il décède le 25 avril 1945. (Sources JO: 186-09 décembre 2001  -  AC 21 P 547 561)

VIGNE Fernand, né le 24 octobre 1910. Il entre dans la Résistance en janvier 1941. Arrêté le 30 novembre 1942. Déporté en juin 1944 à Dachau. ADIV 167 J 56

VIGOUR (Marcel, Joseph), né le 7 mars 1907 à Saint-Malo (Illle-et-Vilaine). Incarcéré à la prison à la prison Jacques Cartier à Rennes. Il y reste jusqu'au 23 juin 1944, date à laquelle il est transféré à Compiègne, puis, le 2 juillet 1944 vers le KL Dachau. Autre lieu de déportation: Neckarelz où il décède le 12 novembre 1944. (Sources JO: 186-09 décembre 2001, ACP 27 P6 Caen)

VILA-BATALLER Juan. Espagnol, né le 19 septembre 1921 à Gérone (E). Il appartenait au mouvement de résistance "l'Union Nationale Espagnole". Il a été arrêté le 20 mars 1944 à Rennes lors d'une rafle. Son arrestation comme celle de tout le groupe a été provoquée par la trahison de l'un de des membres du groupe "Déportitas". Il a été emprisonné à la prison Jacques Cartier et transféré vers Compiègne et déporté le 21 mai 1944 vers Neuengamme. ((Matricule 32025). Le 27 (mai 1944, il a été transféré au kommando de Wattenstedt où il décéda.

VILLENEUVE (de) Pierre. Arrêté sur dénonciation, à Redon le 12 juin 1944. Il est dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Il s'évade entre Nantes et Angers (Témoignage de Madame Sébilleau: La Résistance en Bretagne. Page 110). Après la Libération, il a repris du service dans l'armée.

VILLENEUVE Jules, né le 9 avril 1923 à Betton (Illle-et-Vilaine). Arrêté le 20 janvier 1944, 4 rue de Montfort à Rennes. (Organisation Arche de Noë ou réseau Alliance).  Incarcéré à la prison à la prison Jacques Cartier à Rennes. Il y reste jusqu'au 23 juin 1944, date à laquelle il est transféré à Compiègne, puis, le 2 juillet 1944 vers le KL Dachau..Il décède lors du transport. Source: ACP 27 P6 Caen.

VINÇON Olga, est née le 5 avril 1901 à Servon-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine). Elle appartient au mouvement «Résistance», fondé en août 1942 par Marcel Renet,  du 1er octobre 1942 au 5 octobre 1943. Elle est membre du réseau Shelburn Isolés. Elle établit des pièces d’identité pour prisonniers de guerre français évadés et utilise son domicile comme local pour des réunions clandestines. Elle diffuse régulièrement des tracts et le journal « Résistance ». Elle héberge des aviateurs alliés tombés en détresse et des patriotes poursuivis. Elle est un agent permanent de renseignements et  de collectage pour le département de la Sarthe. Enfin elle est responsable départemental pour la Sarthe, du 1er octobre au 6 octobre 1943.  Elle assure à titre gratuit le passage de résistants et d’aviateurs américains vers la zone libre.  Elle est arrêtée  par la Gestapo le 5 octobre 1943, à Le Mans, à son magasin. Elle est internée à la prison du Vert Galant, à Le Mans, puis à la prison d’Angers, enfin au camp de Compiègne. Elle est déportée le 30 janvier 1944  à Ravensbrück jusqu’au 20 juillet 1944, sous le matricule 27851, puis à Leipzig- Schonefeld, sous le matricule 3249.  Elle est rapatriée le 16 mai 1945.  Chargé de mission 3è classe, grade sous-lieutenant à titre fictif.  Reconnue Déportée résistante. Médaille de la Résistance, Médaille américaine of Freedom, Croix de guerre avec palmes.
Source: AVCC, Caen, 21P 639 342
Daniel Heudré

VIOT Aimé, né le 27 octobre 1893 à Dieuze (57). Arrêté le 1er juillet 1943, 28 rue du Casino à Dinard, il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau. ((Matricule 186546). Son parcours: Buchenwald, Mühlhausen, Auschwitz où il décède le 26 mai 1944.

VISAGE Edmond, né le 16 décembre 1912 (de Saint-Germain-en-Cogles). Il est dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Libéré le 27 août 1944 à Belfort.

VUILLEMIN Maurice, né le 7 mai 1922 à Dol-de-Bretagne (Illle-et-Vilaine). Arrêté le 1er avril 1943 à Dol-de-Bretagne, 48 Grande Rue, pour propagande gaulliste, il est déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald ((Matricule 14454). Lieux de déportation : Kassel, Buchenwald, Dora, où il décède le 15 novembre 1943.

VORMS François, Fernand, né le 5 avril 1934 à Dinard (Illle-et-Vilaine).Il est arrêté à Gap, 8 rue des Remparts, le 13 février 1944 avec ses parents, son frère Jean et sa sœur Lucie, il est déporté par le convoi n° 70 du 27 mars 1944. Décédé le 15 avril 1944 à Auschwitz (Pol.) (Source JO: 286-09 décembre 2001).

VUILLEMIN (Maurice, Louis, René, Michel), né le 7 mai 1922 à Dol-de-Bretagne (Illle-et-Vilaine). Arrêté le 1er avril 1943 à Dol-de-Bretagne, 48 Grande Rue, pour propagande gaulliste, il est déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald (Matricule 14454). Lieux de déportation: Kassel, Buchenwald, Dora, où il décède le 15 novembre 1943.

WALTZ Jacques, né le 17 décembre 1923 Paris à (75). Fin 1940, il entre dans la Résistance: distribution de tracts alliés, ramassage de tracts allemands, ventes d'insignes alliés et de propagande anti-allemande. Le 5 mai 1942 il prend une part à active à l'organisation d'obsèques solennels d'un aviateur anglais, abattu par la D.C.A. à Saint-Malo. Arrêté par la Police française, il est interné au camp des nomades à Rennes. A sa sortie, il est arrêté par la feldgendarmerie et traduit devant le Conseil de guerre allemand à Rennes, puis devant un autre Conseil de guerre allemand à Saint-Malo qui le condamne à trois mois de prison. Le 13 mai 1943, il est de nouveau arrêté 1 rue St Pierre à Saint-Malo à la pharmacie Ory où il travaillait et est incarcéré à la prison de l'Espérance de Saint-Malo. Transféré à Compiègne, il est est déporté de Compiègne le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (Matricule: 14787). Rapatrié en mai 1945. Source: archives de Caen.

WALZER Léon. Polonais, né le 12 décembre 1894. à Jaroslaw. En détention à la maison d'arrêt de Rennes, il déporté le 4 novembre 1942 par le convoi n° 40 parti de Drancy vers Auschwitz. Non revenu.

WALZER Rosa. Polonaise, épouse de Léon Walzer. née le 10 juin 1906 à Maciejow. En détention à la maison d'arrêt de Rennes, elle est déportée le 4 novembre 1942 par le convoi n° 40 parti de Drancy vers Auschwitz. Non revenue.

WATERING Cornélius. Incarcéré à la prison à la prison Jacques Cartier à Rennes. Il y reste jusqu'au 23 juin 1944, date à laquelle il est transféré à Compiègne, puis, le 2 juillet 1944 vers le KL Dachau..Il décède lors du transport. Source: ACP 27 P6 Caen.

WILBORTS- Chombart de Lawe Yvette Marie-José, née le 31 mai 1923 à Paris. Etudiante en médecine. Arrêtée le 22 mai 19422 à Rennes, puis transféré à, Angers, La Santé et Fresnes, elle est déportée NN, le 26 juillet 1943  de Paris, gare de l'Est vers Ravensbrück.(Matricule 21706). Transférée à Mauthausen le 2 mars 1945 où elle est libérée par la Croix-Rouge le 22 avril 1945.  Biographie sur Wikipedia 

Vidéo de l'INA (16'47")
Interview de Marie-José CHOMBART DE LAUWE, agent de réseau de résistance breton, déportée à Ravensbrück et Mauthausen et présidente de la Fondation pour la mémoire de la déportation. Elle témoigne de l'horreur du camp de Ravensbrück, des expériences sur les femmes, du "bloc des enfants" et de la solidarité entre prisonnières.

WILBORTS- Chombart de Lawe Yvette Marie-José, née le 31 mai 1923 à Paris. Étudiante en médecine. Arrêtée le 22 mai 19422 à Rennes, puis transféré à, Angers, La Santé et Fresnes, elle est déportée NN, le 26 juillet 1943  de Paris, gare de l'Est vers Ravensbrück.(Matricule 21706). Transférée à Mauthausen le 2 mars 1945 où elle est libérée par la Croix-Rouge le 22 avril 1945.  Biographie sur Wikipedia 

Vidéo de l'INA (16'47")
Interview de Marie-José CHOMBART DE LAUWE, agent de réseau de résistance breton, déportée à Ravensbrück et Mauthausen et présidente de la Fondation pour la mémoire de la déportation. Elle témoigne de l'horreur du camp de Ravensbrück, des expériences sur les femmes, du "bloc des enfants" et de la solidarité entre prisonnières.

Conférence aux Champs Libres de Rennes en avril 2015 (35')
Deux déportées Marie Jo Chombart de Lawe et Magda Lafon) témoignent : Youtube ou Dailymotion

WOLF Abraham. Français, né le 10 novembre 1872 à Berne. Arrêté le 3 mars 1943 à Saint-Malo, 49 bis, rue du 47ème R.I., il est déporté le 2 septembre 1943 par le convoi n° 59 parti de Drancy vers Auschwitz. Non revenu

YOT  Guy Fernand, né  le 8 janvier 1924 à Fumay (08). Arrêté le 2 juillet 1944 à Messac (Illle-et-Vilaine), il est déporté le 2 août 1944 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais) puis transféré de Belfort vers le KL Neuengamme le 29 août 1944. (Matricule 43929). Il décède le 2 janvier 1945 à Hambourg. Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. (Ref Jot né à Bain-de-Bretagne dans le mémorial des déportés de France. page 276- Ref JORF n° 284 du 8 décembre 1993. P 17066)

YZIQUEL Joseph. Espagnol, né le 13 juillet 1923 à Lanvaudan (56). Entré en clandestinité pour échapper au S.T.O., il fait parti du maquis de Saint-Yvieux. Arrêté le 19 décembre 1943 à Plerguer (Illle-et-Vilaine) suite à une dénonciation, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers Buchenwald. (Matricule 43895). Il décède le 23 mars 1945 à Ellrich (All.) (Source JO: 284-8 décembre 1993)

ZACHARENKO Wladimir, né le 20 juin 1891 à Simferopol. (Russie). Il a séjourné à Saint-Malo de juin 1941 à février 1944. Il travaillait comme chauffeur aux services allemands de la Marine. Arrêté le 14  février 1944, il a été déporté de Compiègne vers Neuengamme le 21 mai 1944. (Matricule 31304). Il décéda le 10 mai 1945 à Sandbostel.

ZAFON CAMPOS Emilio, né le 23 mai 1903 à Barcelone en Espagne. Exilé en 1939, il a fait partie de L'Union Nationale Espagnole dès sa formation en 1942. Il habitait en dernier lieu au 2 rue des Francs Bourgeois à Rennes. Arrêté par la Gestapo de Rennes le 20 mars 1944, il est interné à Compiègne puis déporté à Neuengamme le 21 mai 1944 (Matricule 31340). Il est décédé le 15 avril 1945 pendant l’évacuation du Kommando de Vatenstedt qui dépendait de Neuengamme.  Source: AC 21 P 551 603.

ZALEWSKY Auguste. Élève pilote, 19 ans. Né le 29 juin 1921 à Quiberon (56).

Auguste Zalewski dont la famille résidait à Saint-Malo revint dans la cité corsaire dans le début de l'année 1941 avec quatorze autres compagnons dont trois étaient pilotes, sept élèves pilotes, un technicien en aéronautique, deux marins, un serrurier et un électricien-auto afin de rejoindre l'Angleterre. Auguste Zalewski était élève pilote et avec ses camarades ils achetèrent, le 12 février 1941, pour quarante mille francs, le bateau du batelier Mette qui assurait les traversée clandestines vers l'île de Jersey qui n'était pas encore occupée. Les époux Mette furent arrêtés par la Gestapo pour complicité de fuite et déportés en Allemagne. Avec ce bateau nommé Buhara il prirent la mer de nuit mais furent arraisonnés par le patrouilleur de la Kriegsmarine Allemande Bernhard von Tschiersky puis conduit à la prison de Saint-Lô. Ici, ils furent jugés par les Allemands les 19 et 20 mars 1941 pour avoir avec préméditation quittés, en temps de guerre, le territoire occupé ainsi que d'avoir tenté de se rendre en Angleterre. La Cour Martiale de Saint-Lô prononça son verdict le 20 mars 1941 à 9 heures 30. Aussi, deux inculpés considérés comme les instigateurs du projet furent condamnés à la peine de mort. Douze autres furent condamnés aux travaux forcés à perpétuité, dont Auguste Zalewski, Emile Aubry, Henri Menetray tous les trois de Saint-Malo et Pierre Blangy de Paramé, puis le quinzième qui était le benjamin du groupe âgé de 16 ans à sept années de prison. Auguste Zalewski fut déporté, avec ses 12 autres camarades le 28 avril 1941, à destination de la prison de Düsseldorf d'où il fut transféré dans celui de Luttringhausen où, il y décéda le 19 septembre 1944. Emile Aubry (Pilote, interné à Luttringhausen) et Pierre Blangy (élève Pilote, interné à Siegburg) furent libéré le 10 avril 1945 et Henri Menetray (élève Pilote, interné à Luttringhausen) fut libéré le 15 avril 1945. Les autres membres du groupe furent aussi libérés.

L'une des plaques Commémoratives se trouvant dans l'enclos de la Résistance à Saint-Malo (Intra-muros) est inscrit le nom Zaleski A. qui était d'origine Polonaise, lui aussi déporté. Celui-ci, prénommé Zygmunt (Auguste) né le 27 septembre 1902 à Klonowice en Pologne, et qui est revenu de Bergen-Belsen, ne serait-il pas le père d'Auguste Zalewski?

Il est à noter que sur le site Mémoire des Hommes la date de décès d'Auguste Zalewski est le 10 octobre 1944 alors que dans le Livre Mémorial des Déportés celle-ci est le 19 septembre 1944.

 Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°4. (I.4.) - Carphaz

ZINGER Gabrielle Françoise, née RENAUD le 21 février 1898.à Guipry (Ille-et-Vilaine). Elle appartient au réseau Marco-Polo-Marceau (appartenance FFC), spécialisé dans le renseignement. A la demande d’Agnès Bidault, secrétaire du Comité des Œuvres Sociales de la Résistance, elle entre, en octobre 1943, au service « Courriers » du Mouvement de libération nationale (MLN). Elle est arrêtée par la Gestapo,  le 3 juin 1944, à son domicile parisien (Paris XVIè) où sont entreposés des postes émetteurs qu’elle est allée chercher à la fabrique. Refusant de dire quoi que ce soit, sous  la torture de la Gestapo, elle sauve de la mort son chef, arrêté en même temps qu’elle. Elle est internée le 3 juin 1944 à la prison de Fresnes (Val-de-Marne), puis déportée, le 15 août 1944, du fort de Romainville (Seine-Saint-Denis) à Ravensbrück (Allemagne). (Matricule 57938). Autre lieux de déportation: Torgau, Abterode, Abteroda ou « Anton ». Elle affirme s’être évadée le 13 avril 1945 près de Leipzig. Chargé de mission de 3è classe. Grade homologué : Sous-lieutenant.

Déportée résistante. Médaille de la Résistance. Médaille Commémorative. Croix de guerre avec étoile d’argent. Médaille des Evadés.
Source:
AVCC, Caen, 21P 694728
Daniel Heudré

ZYLBERMINE Samuel. Juif, né le 9 mai 1885 en Pologne. La famille Zylbermine est arrivée à Vitré le 9 décembre 1941, venant de Perros-Guirec (Côtes-d'Armor) où elle avait été évacuée en mai 1940 de Nancy sur l'ordre des Allemands en raison de son origine israélite. La famille était composée , du père Samuel, de la mère RAJZMAN Sarah-Bella et de trois enfants, Chaja, Malha, Szlama. Les époux Zylbermine avait un autre fils, Maurice, né en 1917 en Pologne et qui fut arrêté en juillet 1940 par les Allemands à Perros-Guirec. Le père est arrivé en France en 1929 à Maxeville (M.&.M.) où sa famille est venue le rejoindre en 1932. La famille Zylbermine a été naturalisée française en date du 4 décembre 1939. Durant son séjour, le père travaillait à la scierie Boursin, la mère vendait des tissus sur le marché et une des filles était employée comme bonne à tout faire chez le docteur Mevel. Arrêté à Vitré le 17 août 1943, il a été transféré à Rennes avec sa famille, puis à Drancy et déporté le 7 octobre 1943  vers Auschwitz. (Convoi n° 60). Non revenu.

ZYLBERMINE Sarah-Bella. Juive, née le 1er mai 1891 en Pologne. Arrêtée à Vitré le 17 août 1943, elle a été transférée à Rennes , puis à Drancy et déportée le 7 octobre 1943  vers Auschwitz. (Convoi n° 60). Non revenue.

ZYLBERMINE Malha. Juive, née le 2 janvier 1922 en Pologne. Arrêtée à Vitré le 17 août 1943, elle a été transférée à Rennes , puis à Drancy et déportée le 7 octobre 1943  vers Auschwitz. (Convoi n° 60). Non revenue.

ZYLBERMINE Chaja-Frymeta. Juive, née le 8 février 1920 en Pologne. Arrêtée à Vitré le 17 août 1943, elle a été transférée à Rennes , puis à Drancy et déportée le 7 octobre 1943 vers Auschwitz. (Convoi n° 60). Non revenue.

ZYLBERMINE Szlama ou Jacques, né le 8 mai 1929 à Wlosczzowa. Arrêté à Vitré le 17 août 1943, il a été transféré à Rennes, puis à Drancy et déporté le 7 octobre 1943  vers Auschwitz. (Convoi n° 60). Revenu.

ZYNGFOGEL Abraham. Juif, Polonais, né le 9 juin 1919. Arrêté le 17 juillet 1943 à Bain-de-Bretagne, il est déporté par le convoi n° 61 de Drancy vers Auschwitz le 28 octobre 1943. Non revenu.

     h-b.gif (328 octets)    

A à G   H à L   M à P  R à W

1 A Gusen, les Nazis exploitent les carrières de granit, grâce notamment à l’envoi dès 1940 de milliers de Républicains espagnols. A partir de 1943, les détenus y sont massivement utilisés dans les usines installées par les firmes Steyr, Daimler, Puch et Messerschmitt pour la fabrication des pièces de fusils et des moteurs d’avions. En 1944, pour parer aux attaques aériennes, des galeries souterraines abritent progressivement des chaînes de montage. Gusen II voit ainsi le jour pour recevoir les milliers de prisonniers nécessaires à ces travaux de creusement.

Allach: Ce très important kommando au KL Dachau   fait travailler les détenus à différents projets et productions : d’abord pour une manufacture de porcelaine, ensuite pour la firme BMW, enfin pour différents chantiers de l’organisation Todt. Il compte jusqu’à 3 850 détenus. Il est situé près de Dachau et est créé le 17 mai 1944.

Sources: :  Journal Officiel, Livre mémorial et AD35

Liens externes:
Les déportés morts pour la France: http://compaqnet.ifrance.com/gerre/   et Legifrance: http://www.legifrance.gouv.fr/

Ces listes sont incomplètes et peuvent comporter des inexactitudes. Les personnes pouvant relever des erreurs ou donner des informations complémentaires sont invitées à le faire savoir..Pour m'écrire memoiredeguerre35@yahoo.fr

                                                               Connaissance de la Résistance | Règlement des camps | Carte des camps | Mémorial des déportés |

 

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)plan-du-site.gif (1231 octets)