GLe 7 août 1944, Guingamp est libérée

Précédente   Suivante

Collection Guy Delattre

Lulu NICOLAS brandissant le drapeau que lui avait confié Guy FUSTEC.
 

7 août 1944. Le maquis de Plésidy - St-Connan est entré dans Guingamp. Après avoir repoussé le matin même une attaque allemande dirigée contre leur bivouac du château de Kéribeau, les "soldats de l'an II" décrits par l'abbé Le Roux vont à nouveau affronter l'ennemi qui vient de se replier en direction de la caserne de Remonte et de la colline de Montbareil.

 

Les tirs ennemis incitent les civils venus applaudir le maquis de Plésidy-St-Connan à se mettre à l'abri. Les patriotes mettent en batterie un fusil mitrailleur au bord du trottoir de la rue St-Yves. Le tireur, Marcel Guenegou, est en position entouré des autres membres de son groupe.

 

Des rafales ennemies proviennent du Cours Ménager de Monbareil. Les patriotes prennent position du bas de la place du Centre.

 


7 août 1944. Plusieurs centaines de prisonniers sont rassemblés dans le gymnase, place du Champ-au-Roy. parmi les hommes du maquis de Plésidy-St-Connan qui assurent la garde, on reconnaît EVEN de la 2e compagnie.
 

Précédente Suivante

accueil-mdg1.gif (1380 octets)